Ville de Bobo : Du soutien à plus de 600 orphelins

304 0

La Fondation Zida pour le Burkindi a offert des dons à cinq orphelinats ce samedi 8 avril 2017 à Bobo-Dioulasso. Après Ougadougou, Yako et Kaya, c’était le tour de la ville de Sya. Ce don entre dans le cadre des nombreuses œuvres caritatives de la structure à travers le Burkina Faso.

Cinq structures ont bénéficié des dons de la Fondation Zida pour le Burkindi, à savoir le centre d’accueil des enfants en détresse « le nid », la pouponnière de « Denkano », de « Idensè », de « Le sourire d’enfants » et le service d’accueil des enfants en difficulté de l’action sociale.

Les dons sont composés essentiellement de cartons de sucre, du lait, du savon, de l’huile, des couches, des biscuits, des vivres, un kit de médicament et de l’argent.

le Pasteur Daniel Zoubga, le représentant des structures bénéficiaires de Bobo-Dioulasso.

Le représentant des structures bénéficiaires de Bobo-Dioulasso, le Pasteur Daniel Zoubga, affirme que « celui qui vient pour la cause des enfants nous touche beaucoup, car aider ces enfants est une œuvre utile ». Il ajoute que cette aide vient à point nommé et que c’est une provision de six mois. Il précise également que « c’est plus de 600 orphelins de la ville de Bobo-Dioulasso qui bénéficieront des dons de ce jour ».

Il faut noter qu’il y a des orphelins à l’interne et dans des familles d’accueil suivis par les orphelinats. Pour la Sœur Ida Raissa Konané, directrice de la pouponnière « Denkano », ce don est spécialement ce que les enfants ont besoin quotidiennement. Elle fait savoir que les enfants sont généralement issus des mères décédées, de la progéniture des malades mentales et des enfants trouvés.

Sœur Ida Raissa Konané, directrice de la pouponnière « Denkano »

Pour le directeur exécutif de la Fondation Zida, Fousseni Ouédraogo«c’est dans la mise en œuvre d’un projet, au sein de la Fondation Zida pour le Burkindi, qui s’intitule donner « le sourire aux orphelins et enfants vulnérables » que s’inscrit cette action».

Selon lui, une enfance malheureuse est une vie d’adulte malheureuse dans la mesure où l’adulte est la résultante de ce qu’il a été à l’enfance.

Pour Fousséni Ouédraogo, ce projet vise à contribuer un temps soit peu à améliorer la condition d’existence et de développement des orphelins.

Cette remise des dons vise à montrer par la même occasion, le devoir de solidarité de la fondation envers les enfants en détresse. C’est une donation d’une valeur de cinq millions de FCFA, a précisé Fousseni Ouédraogo.

En rappel, la Fondation Zida pour le Burkindi a vu le jour en novembre 2015 et avait répertorié une soixantaine de structures sur le territoire burkinabè qui s’occupent des orphelins. En plus de l’accompagnement des structures d’accueil d’orphelins, la fondation intervient dans l’éducation à travers le parrainage scolaire.

Jules César KABORE

Burkina 24

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre