Simon Compaoré dans le grand Ouest : « Nous repartons très confiants »

616 0

La tournée du ministre d’Etat, Simon Compaoré, dans le grand Ouest a pris fin ce dimanche 7 mai 2017 à Banfora. Au total, la délégation du ministère de la sécurité a pu parcourir 15 communes et visiter 29 Commissariats de Police et Brigades territoriales de gendarmerie.

« Nous avons rencontré des gendarmes, des policiers et nous leur avons transmis les félicitations et les encouragements du gouvernement du Burkina Faso. Parce que ce sont des agents qui assument des missions régaliennes de l’Etat en matière de sécurité et qui travaillent dans des conditions difficiles », a reconnu Simon Compaoré.

Discipline, solidarité, vigilance et transparence…

Il dit avoir eu l’occasion de le constater. C’est pourquoi, à l’écouter, la délégation est venue leur témoigner tout le soutien du gouvernement. Selon lui, il s’agissait aussi pour ces tournées de toucher de visu les problèmes que ces Brigades territoriales de gendarmerie et ces Commissariats de police rencontrent dans l’exécution des missions des gendarmes et des policiers.

Les difficultés soulignées par les « Corps habillés » concernent essentiellement les effectifs, les réfections de bâtiments, de clôtures, le manque d’engins roulants, de carburant, de moyens logistiques, de moyens de protection.

« Nous repartons tout contents, tout fiers d’avoir des Hommes prêts à en découdre avec l’insécurité, le terrorisme, prêts à servir les populations. Nous repartons aussi en nous disant qu’il faut que nous diligentions des mesures vigoureuses dans nos recherches pour avoir des moyens additionnels à ce que le budget a déjà prévu pour outiller conséquemment les Forces de défense et de sécurité. En tout cas, nous repartons très confiants que la dynamique que vous avez amorcée va se poursuivre », s’est réjoui le ministre d’Etat.

Simon Compaoré a également insisté sur les notions de discipline, de solidarité, de vigilance et de transparence au sein des différents corps. Il faut noter que cette deuxième journée de la tournée entamée par le ministre de la sécurité a débuté de Kourouma à Banfora en passant par N’Dorola, Samorogouan, Orodara, Bérégadougou, Yendéré, Niangoloko.

Escale à Samorogouan, victime de la première attaque terroriste au Burkina

Au Commissariat de police et à la brigade territoriale de gendarmerie de Samorogouan, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes de la première attaque terroriste qu’a connue le Burkina Faso. C’était en début octobre 2015. Malgré un détachement militaire de plus dans la zone, des difficultés ont été soulevées de part et d’autre.

Escale à Samorogouan.

« Nous savons que vous êtes là et que vous veillez au grain. Les difficultés citées sont presque les mêmes partout. Nous sommes venus vous encourager, vous réconforter », a dit le ministre de la sécurité.

Pour résorber le manque de source d’énergie au niveau de la gendarmerie de Samorogouan, le ministre a pris l’engagement d’amener dans un bref délai un groupe électrogène en attendant d’éventuelles solutions durables. Il a par ailleurs souhaité que les noms des victimes de la première attaque terroriste soient apposés à l’entrée de la Commune. Une manière, selon lui, de rendre un hommage « particulier » à ces soldats tombés les armes à la main.

Un système d’enregistrement des passagers et des véhicules à Yendéré…

Le dispositif biométrique de Yendéré

La délégation conduite par Simon Compaoré a également pu visiter le poste avancé de la brigade territoriale de gendarmerie de Yendéré situé à environ 5 kilomètres de la frontière avec la Côte d’Ivoire.

Au poste de police frontière de ladite localité, les visiteurs ont constaté une innovation : l’installation par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) d’un système biométrique permettant l’enregistrement des passagers, des véhicules et capable de distinguer les faux documents des vrais et d’identifier des personnes recherchées.

« Nous allons y revenir très bientôt pour le lancement officiel de ce nouveau système biométrique », a noté le ministre d’Etat. La tournée a pris fin dans la soirée du 7 mai 2017 à Banfora où les autorités rejointes par le ministre des transports n’ont pas dérogé à la règle : visite de Commissariat, de gendarmerie et message d’encouragement du gouvernement burkinabè.

Lire aussi : Sécurité au Burkina : Simon Compaoré galvanise ses troupes dans le grand Ouest

(VIDEO) Sécurité au Burkina : Simon Compaoré fait le bilan de sa tournée dans le Grand Ouest

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *