Droit à l’alimentation : La Oumma Islamique soutient à 100%

631 0

L’ONG Hunger Free World a entamé une série d’audiences auprès des autorités politiques, morales et civiles par rapport à la constitutionnalisation du droit à l’alimentation. Ce mardi 16 janvier 2018, elle a été reçue par la Communauté musulmane du Burkina.

L’ONG internationale Hunger Free World défend une cause qu’est l’inscription et le maintien du droit à l’alimentation dans la Constitution du Burkina Faso. L’étape de l’inscription n’est plus d’actualité car déjà franchie.

En effet, dans l’avant-projet de la Constitution remis au Président du Faso en novembre 2017, figure le Droit à l’alimentation dans ses Articles 26, 29 et 135. Frédéric Ilboudo est Chargé du plaidoyer et de la sensibilisation au sein de l’ONG Hunger Free World.

Il a précisé que c’est la première étape d’une série d’audiences auprès des autorités politiques, morales et civiles pour accompagner l’ONG par rapport à une cause qu’elle défend depuis deux ans : celle du maintien dudit droit dans la Constitution.

« Nous souhaitons désormais que le droit à l’alimentation soit maintenu dans l’adoption définitive de la Constitution. C’est pourquoi nous avons estimé que la Communauté musulmane pourrait nous accompagner dans le sens de l’aboutissement de cette cause », a expliqué Frédéric Ilboudo. Et les responsables de la Oumma islamique ont jugé noble la cause défendue par Hunger Free World.

« Le droit à l’alimentation est nécessaire. En tout cas, pour la Communauté musulmane, c’est notre devoir d’accompagner toute initiative rentrant dans le cadre de la constitutionnalisation du droit à l’alimentation. Nous luttons, aussi au sein de la communauté, pour cela. Nous vous donnons l’assurance à 100% de soutenir l’initiative », a rassuré le Président de la Communauté musulmane, El Hadj Abdoul Rasmané Sana.

Pour rappel, Hunger Free World et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité alimentaire (CJCNSA) ont décidé de mutualiser leurs efforts dans le plaidoyer pour l’inscription et le maintien de cet instrument juridique, qu’est le droit à l’alimentation, dans la Constitution burkinabè.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *