Esclandre à la mairie de Ouaga : Le conseiller Jean Leonard Bouda explique

472 0

A la mairie centrale de Ouagadougou, dans la matinée du jeudi 18 janvier 2018, la session du conseil municipal s’est terminée en queue de poisson. Pour cause, les conseillers municipaux de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont boycotté la session bruyamment. Burkina 24 a rencontré Jean Leonard Bouda, le président du groupe municipal Union pour le progrès et le changement (UPC) dans la soirée du 18 janvier 2018 et il revient sur le nœud du problème.

Lire aussi 👉Esclandre à la mairie de Ouaga : Le son de cloche du maire Béouindé

Burkina 24 (B24) : Il y a eu des échauffourées ce matin à la mairie centrale de Ouagdougou. Pouvez-vous revenir sur les raisons ?

Jean Leonard Bouda : Le maire (Armand Béouindé) a convoqué une session dans laquelle il y a eu trois délibérations qui posent problème. La première est relative à l’augmentation des seuils d’approbation des marchés qui passent de 100 millions à 1 milliard de F CFA. La deuxième est relative à l’octroi des marchés par procédure d’entente directe qui passe de 50 millions à 500 millions et la troisième est relative à la procédure d’octroi des marchés par consultations restreintes qui passe de 50 millions à 500 millions.

Nous avons dit que c’est suffisamment exagéré ces genres de hausse d’autant plus que la loi 039 et son décret d’application disent que pour pouvoir procéder par entente directe, par gré à gré, il faut qu’il y ait une situation d’urgence.

Nous ne sommes pas en situation d’urgence actuellement. [Le maire] dit qu’il faut augmenter le seuil d’approbation des marchés à 1 milliard parce qu’il y a beaucoup de travaux à faire. Il a parlé de 28 (travaux) qui sont en dehors des normes des 100 millions et qu’il ne voudrait pas à chaque fois convoquer trop de sessions parce que cela contribue à la lourdeur.

B24 : Mais est-ce que cette explication tient ?

Jean Leonard Bouda : Nous disons que ce n’est pas vrai parce que la procédure pour adopter une délibération ne prend pas plus de six jours. Trois jours pour convoquer la commission et trois jours pour convoquer la session. Donc, nous pensons que c’est un faux problème. C’est tout simplement un besoin, une astuce pour pouvoir piller les ressources des habitants de Ouagadougou et nous ne sommes pas d’accord.

B24 : Avez-vous marqué votre désapprobation sur tous les trois points ?

Jean Leonard Bouda : Nous sommes contre les trois points dans les chiffres qui sont annoncés. Nous pensons qu’on peut peut-être augmenter les seuils pour ce qui concerne l’approbation des marchés et pour ce qui concerne la procédure par dossier d’appel d’offre accéléré. On peut à ce niveau s’entendre pour qu’il y ait un léger relèvement. Mais pour ce qui concerne le gré à gré, nous pensons que c’est de l’exagération et c’est tout simplement du népotisme qui se prépare.

B24 : N’aviez-vous pas d’autres moyens pour vous faire entendre ? Il y a eu comme une sorte de rébellion …

Jean Leonard Bouda : Justement, c’est parce qu’il y a eu rébellion que vous médias vous êtes au courant pour informer les gens. Il y a eu des sessions où il n’y avait aucun média, nous avons protesté mais on ne nous a pas écoutés. On nous a même refusé la parole. C’est de la manière avec laquelle vous engagez la gouvernance qui fait que les gens se rebellent. Quand vous avez une gouvernance qui est assez démocratique, les gens savent que dans ce jeu ils peuvent se faire entendre, nous suivons la démocratie.

Mais quand au niveau du Conseil, on a l’impression que c’est de la dictature, que c’est ce que lui [le maire] il dit qui passe et qu’il y a pas d’autres sons de cloche, c’est ça qui fait que les gens sont entrés en rébellion. Ce n’était pas de notre bon vouloir de faire tout ce bruit.

Lire aussi 👉Esclandre à la mairie de Ouaga : Le son de cloche du maire Béouindé

Propos recueillis par Ignace Ismael NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre