Mise en œuvre du PNDES : Gouvernement et collectivités territoriales en conclave

709 0

Le gouvernement et les Présidents des conseils de collectivité territoriale sont réunis à Ouagadougou. Du 25 au 26 janvier 2018, ils discuteront transfert des compétences et des ressources de l’Etat et mise en œuvre optimale des plans locaux de développement.

Le Burkina Faso a adopté la décentralisation comme axe de développement et d’enracinement de la démocratie. Cette forme d’organisation de l’administration du territoire confère aux collectivités territoriales le pouvoir de s’administrer librement à travers une participation effective des populations à l’exercice du pouvoir et à la gestion des affaires locales.

A travers la décentralisation, il est prévu le transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales. Depuis quelque temps, des compétences sont en train d’être transférées aux communes dans divers domaines.

Il s’agit notamment pour les maires d’intégrer un patrimoine dans leurs compétences de gestion territoriale. Le transfert de compétences se traduit par le partage de rôles et de responsabilités entre gouvernement et collectivités territoriales.

Du 25 au 26 janvier 2018, les autorités ministérielles et les Présidents des conseils de collectivité territoriale échangent à Ouagadougou. Ils accordent une importance particulière à la mise en œuvre des plans locaux de développement en phase avec le PNDES.

D’où le thème « Transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales pour une mise en œuvre optimale des plans locaux de développement ». La rencontre est présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

« De 2009 à nos jours, ce sont plus de 175 milliards de F CFA qui ont été transférés aux collectivités territoriales pour l’exercice des compétences. En 2018, il est prévu le transfert de près de 44 milliards de F CFA aux collectivités avec de nouveaux domaines couverts tels que les foires, les abattoirs, la sécurisation foncière, la formation professionnelle, etc. », a souligné le ministre en charge de la décentralisation, Siméon Sawadogo.

Certains continuent de faire croire que l’Etat transfère des « problèmes » aux collectivités territoriales sans y adjoindre les moyens pour les résoudre, a déploré le ministre. Pour lui, il semble illusoire de penser à l’atteinte des objectifs du PNDES sans une contribution notable de ces collectivités à qui revient la lourde charge de son opérationnalisation à la base à travers la mise en œuvre des plans locaux de développement.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre