Coup d’Etat du RSP: Le conducteur de Michel Kafando parle

422 2

Le Sergent-Chef Boué Meda était le conducteur principal du Président Michel Kafando. Il a été entendu ce mercredi 22 août 2018 à la suite du pilote-moto, Ouédraogo Zoubélé Jean-Martial.

Le Sergent-Chef Boué Meda est poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires. Il se dit jamais condamné. Il a été par ailleurs décoré de la Médaille militaire avec agrafe Soudan. A noter que son épouse est gendarme.

Niant les faits à lui reprochés, Boué Meda explique qu’il est descendu de garde le 15 septembre 2015. « Dans la matinée du 16 septembre, il y avait du sport au camp, mais je n’ai pas pu participer parce que j’étais malade. Je suis resté à la maison jusqu’au soir », raconte-t-il.

Il se rappelle avoir reçu un coup de fil de son épouse qui parlait d’arrestation des autorités de la Transition. « Elle m’a demandé de ne pas m’y mêler », dit-il. Après l’appel de sa compagne, poursuit l’accusé, c’est l’adjudant-chef Major, Eloi Badiel, qui l’a joint au téléphone.

« Badiel a demandé ma position. Mais, comme il ne m’a pas donné l’ordre de rejoindre le camp, je suis resté chez moi. Le 17 septembre, j’ai rejoint mon poste au camp. Je me suis présenté au Sergent-Chef Mahamadou Bouda qui m’a ordonné d’aller garder les prisonniers dont faisait partie le Président Kafando. Je lui ai dit que je ne peux pas, parce que je suis le chauffeur du Président. J’ai donc refusé d’exécuter. Dans la soirée, j’ai participé à la mission de sécurisation du Président Macky Sall », foi du Sergent-Chef Boué Meda.

Le Procureur militaire veut savoir si l’accusé refusait régulièrement d’exécuter des ordres au sein du corps. Mais, les réponses du prévenu ne satisfont pas le Parquet. Pour se blanchir dans cette affaire, Boué Meda insiste s’être rendu à la Gendarmerie avant ses camarades militaires, et avant même la note de dissolution du RSP.

Son avocat qui ne dira pas le contraire remarque que chacun balaie devant sa porte dans cette affaire. « Le calendrier de mon client est clair. Il n’a trahi personne. Comme quelqu’un l’a dit auparavant, chacun porte sa croix. Mon client n’est mêlé ni de près ou de loin dans cette histoire. Sécuriser le Président Macky Sall ne veut pas dire participer à un complot », soutient Maître Babou Bama. L’audition de l’ex-conducteur de Michel Kafando a pris fin aux environs de 16h30. La série d’auditions reprend le vendredi 24 août 2018 à 9h.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…