Amadou Mandé : “Je suis profondément déçu de notre ministère de la culture”

1866 4

Le Burkina a réussi  à accueillir la célébration du 70e anniversaire de l’Institut International de Théâtre, le plus grand réseau mondial des arts de la scène devant plusieurs autres pays africains. Une centaine d’étudiants, de jeunes artistes, des professionnels et des experts du monde sont réunis à Ouagadougou à cet effet. Alors que la cérémonie d’ouverture qui se déroulait sous de bons hospices, tirait à sa fin, l’absence de l’autorité culturelle censée être présente dans le public, jette un coup de colère dans la foule.

Lire aussi  👉 Le droit de réponse du conseiller technique du ministère de la culture

Etaient présents des experts venus de la République populaire de Chine, notamment  des deux plus grandes académies, la Shanghai théâtre académie  et l’académie centrale de drame de Pékin, de la Suisse avec des artistes indépendants, l’académie  « continuo theater », la plus grande académie reconnue dans le domaine du théâtre physique, des formateurs venus de la France, du Sénégal, du Bénin et du Burkina et des artistes africains. Seul, le représentant du ministre de la culture est absent quand on l’annonce pour prononcer le discours. Alors qu’il avait aux dires des organisateurs,  confirmé sa présence  au téléphone avant même le début de la cérémonie.

C’est donc tout en colère, la voix nouée que s’est plaint le directeur du centre burkinabè, par ailleurs vice-président de l’institut International de Théâtre, Amadou Mandé. « Quand vous arrivez à faire en sorte qu’au niveau extérieur, africain, au niveau international, qu’il y ait une confiance parce que le Burkina représente beaucoup et vous arrivez à amener tout ce monde, plus de 160 personnes avec une vingtaine d’experts, et que votre ministère se fait totalement absent à cette cérémonie alors que vous avez rencontré le ministre qui aurait été là, s’il n’avait pas été en déplacement. Ça veut dire qu’il y a un problème de représentation qui se pose », dit-il.

Ce qui fâche le plus monsieur Mandé, c’est le fait que l’intéressé lui aurait dit au téléphone qu’il ne connaissait pas où se trouve l’Espace Culturel Gambidi. « Il m’a dit au téléphone qu’il était allé à l’ATB et qu’il a attendu une heure là-bas, il n’a vu personne, il a reboursé chemin », relate-t-il.

« Nous ne demandons pas d’autres accompagnements. Quand nous arrivons à faire venir des gens du monde entier et qu’il y a des perspectives heureuses qui peuvent s’ouvrir pour le Burkina, le minimum c’est qu’on soit accompagné juste de façon représentative. On ne demande que cela.  Le directeur général de l’IIT est là, il était à Paris et à Shanghai, il est venu uniquement pour ça. Ce n’est pas à côté de l’aéroport à ici (Gambidi ) qu’on ne devrait être à mesure d’être.

Si c’était les ressources qui devraient nous permettre d’organiser cette manifestation, nous ne l’aurions pas fait. Nous pouvons dire au Burkina que la seule structure qui nous accompagne, c’est le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le montant n’est pas important, c’est le geste qui compte. Jusqu’à preuve du contraire aujourd’hui, nous avons une promesse d’accompagnement logistique, un bus du ministère de la culture, nous ne l’avons pas encore ».

 « Vous m’excusez, ce n’est pas à mon habitude de parler comme ça, mais ce soir-là je suis profondément déçu de notre ministère de la culture », s’est-il excusé à la fin.

A noter que la cérémonie a duré près de deux heures de temps.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. Pour information :
    1. Requête envoyée au MACT
    2. Audience avec le Ministre qui a donné son accord pour le patronage de l’événement en précisant qu’il sera en déplacement mais se ferait représenter.
    3. Lettre d’accord de soutien logistique du MCAT
    4. Envoi de trois cartons d’invitation au MCAT avec accusé de réception
    5. Envoi par mail de projet de discours
    6. Transfert du projet de discours au Conseiller
    7. Confirmation de réception par le Conseiller et expression de souhait d’avoir le chronogramme de la cérémonie
    8. Envoi du programme de la cérémonie et information par appel téléphonique du Conseiller
    9. Appel reçu du Conseiller autour de 18h30 disant qu’il était sur les lieux mais il est allé se restaurer parce que la cérémonie n’avait pas commencé
    10. Appel pour informer le Conseiller que la Cérémonie commençait comme prévue et réponse du Conseiller disant qu’il n’était pas loin et qu’il arrivait
    11. Appel du Conseiller pour l’informer que c’est bientôt son tour de prise de parole et qui a répondu qu’il arrivait
    12. Appel du Conseiller qui nous informe qu’il est à l’ATB parce qu’il aurait reçu l’information que c’était là-bas.
    Fin de partie !

  2. je compatis…et me dis dans le même temps qu’il est temps de savoir quoi/qui mettre au centre de nos dynamiques.
    Personnellement je n’étais pas informé…mais ai rencontré un artiste invité de Suisse et de Ste Lucie qui m’a mis au courant comme je l’ai mis au courant de la tenue des préparatifs des Récréâtrales et de l’existence du programme FAVT du Musée National.Goethe-Institut juste de l’autre côté du mur du Musée qui fait face à Gambidi, comme je l’ai informé de l’existence de Laongo et du Village Opéra……
    Savons nous tous que Ouagadougou est adoubée “Ville créative” par l’UNESCO ? Alors la Ville/municipalité ?Alors les médias? …il y a à faire avant les évènements: on peut les annoncer, les présenter, en parler……
    Si on fait chacun à sa place pour que chacun porte la culture, c’est certainement le plus important et ….le Ministère saura bien qu’il est important de trouver la route à temps !!!

  3. je compatis…et me dis dans le même temps qu’il est temps de savoir quoi/qui mettre au centre de nos dynamiques.
    Personnellement je n’étais pas informé…mais ai rencontré un artiste invité de Suisse et de Ste Lucie qui m’a mis au courant comme je l’ai mis au courant de la tenue des préparatifs des Récréâtrales et de l’existence du programme FAVT du Musée National.Goethe-Institut juste de l’autre côté du mur du Musée qui fait face à Gambidi, comme je l’ai informé de l’existence de Laongo et du Village Opéra……
    Savons nous tous que Ouagadougou est adoubée “Ville créative” par l’UNESCO ? Alors la Ville/municipalité ?Alors les médias? …il y a à faire avant les évènements: on peut les annoncer, les présenter, en parler……
    Si on fait chacun à sa place pour que chacun porte la culture, c’est certainement le plus important et ….le Ministère saura bien qu’il est important de trouver la route à temps !!!

  4. Pour information :
    1. Requête envoyée au MACT
    2. Audience avec le Ministre qui a donné son accord pour le patronage de l’événement en précisant qu’il sera en déplacement mais se ferait représenter.
    3. Lettre d’accord de soutien logistique du MCAT
    4. Envoi de trois cartons d’invitation au MCAT avec accusé de réception
    5. Envoi par mail de projet de discours
    6. Transfert du projet de discours au Conseiller
    7. Confirmation de réception par le Conseiller et expression de souhait d’avoir le chronogramme de la cérémonie
    8. Envoi du programme de la cérémonie et information par appel téléphonique du Conseiller
    9. Appel reçu du Conseiller autour de 18h30 disant qu’il était sur les lieux mais il est allé se restaurer parce que la cérémonie n’avait pas commencé
    10. Appel pour informer le Conseiller que la Cérémonie commençait comme prévue et réponse du Conseiller disant qu’il n’était pas loin et qu’il arrivait
    11. Appel du Conseiller pour l’informer que c’est bientôt son tour de prise de parole et qui a répondu qu’il arrivait
    12. Appel du Conseiller qui nous informe qu’il est à l’ATB parce qu’il aurait reçu l’information que c’était là-bas.
    Fin de partie !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *