Procès putsch: L’ex-garde du corps de Dadis Camara à la barre

735 0

Le Sergent Issa Yago a comparu ce 28 septembre 2018. L’ex-garde du corps de l’ancien Président guinéen, Capitaine Moussa Dadis Camara, n’a reconnu aucun des griefs à lui imputés.

A la suite du Médecin Lieutenant-Colonel Mamadou Bamba, deux auditions n’ont pas pu se tenir. Celles de Minata Guelwaré, pour reconstitution de son Conseil, et de Paul Sawadogo, parce qu’aucune infraction n’est retenue contre lui dans l’ordonnance de référé. C’est le Sergent Issa Yago qui a alors été appelé à la barre. Avec pour Conseil Maître Jacques Soré, il est poursuivi pour complicité d’attentat, meurtres, coups et blessures volontaires.

L’ex-garde du corps de l’ancien Président guinéen, Moussa Dadis Camara, ne reconnait aucun des griefs à lui imputés. Il explique que le 16 septembre 2015, il a été sommé de rejoindre le camp parce que le quartier était consigné. Sans trop d’informations, selon ses dires, le Sergent s’est rendu au camp aux environs de 15h et a trouvé que le quartier était effectivement consigné.

« Je suis allé trouver que le rassemblement avait pris fin. On m’avait même mis dans le groupe numéro 2 », relate l’accusé qui dit avoir passé 21 ans au Palais de Kossyam. « Je n’ai pas participé à la rencontre avec les sages. J’ai été chargé d’assurer la sécurité rapprochée du Président béninois Thomas Yayi Boni. J’ai refusé de monter la garde et on m’a relevé le 17 septembre », ajoute-t-il.

Le Sergent Issa Yago était sous les ordres du Sergent-Chef Diallo. Contrairement au Lieutenant-Colonel Mamadou Bamba, pour le Sergent Yago, Diendéré reste et demeure le premier responsable du coup de force : « Pour moi, c’est le Général Diendéré qui est l’instigateur du coup d’Etat ».

A écouter son avocat, Maître Jacques Soré, le prévenu ne savait pas manifestement que les missions à lui données étaient dans le cadre d’un coup d’Etat. « Il n’a fait qu’obéir aux ordres de ses supérieurs légaux. Mon client peut être acquitté », estime l’avocat de la Défense.

L’audition du Sergent Issa Yago s’est faite en l’absence de plusieurs avocats tant des Parties civiles que de la Défense. Les questions à lui adressées provenaient notamment du Parquet militaire. Ce qui expliquerait son court passage à la barre. L’audition du Sergent a pris fin peu avant 17h. La séance a été suspendue et reprend le mercredi 3 octobre 2018 à partir de 9h. Exceptionnellement, le jeudi 4 octobre, la séance se poursuivra jusqu’au vendredi.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre