Tour du Faso 2018: « Il fallait aider mes leaders » (Paul Daumont)

2102 2

Le Burkinabè Paul Daumont a véritablement animé la première étape du Tour du Faso 2018 en remportant quatre maillots importants que sont ceux du meilleur jeune, la plus longue échappée, les points chauds et celui de la combativité. Même s’il voulait remporter l’étape, il est néanmoins satisfait de ses performances.

« J’ai analysé l’arrivée comme une arrivée au sprint. J’ai observé le gabarit des coureurs qu’il y avait et aussi le nombre. Je savais que cela allait se jouer à l’équipe qui a le plus grand nombre de coureurs. Il y avait d’abord le Burkina, ensuite les Allemands. Comme je suis dans l’équipe B, il fallait aider mes leaders », a confié Paul Daumont à nos confrères de Radio Burkina après l’arrivée de la première étape de la 31e édition du Tour du Faso 2018.

Il s’agit d’une forme de prudence pour le cycliste burkinabè conscient de ses forces et faiblesses. «  J’ai essayé de sortir à un km de l’arrivée pour ne pas le disputer au sprint parce que je savais que je n’avais pas la force nécessaire là maintenant pour m’imposer au sprint », poursuit-il toujours au micro de Radio Burkina.

S’il n’a pas remporté l’étape, Paul Daumont préfère retenir le meilleur : « Une déception un peu parce que j’aurai voulu gagner l’étape vu les efforts que j’ai fournis avant. Mais je ne suis pas non plus déçu. J’ai quand même pu résister à l’accélération du groupe de devant qui a essayé de me déposer. Je suis plutôt content de ça ».

La première étape a été remportée par le Néerlandais Florians Smits. La deuxième étape du Tour du Faso 2018 se court ce samedi 26 octobre avec une incursion au Ghana avec l’étape Manga-Bolgatanga longue de 155 km.

Bouba Ouédraogo

Burkina 24



Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *