Mod’Afrik contre la prévalence élevée des grossesses et du VIH chez les adolescents

1676 0

Korotimi Dao, styliste burkinabè, s’est engagée et ce depuis des années, à mettre son travail au service de la cause humanitaire. La 5e édition de Mod’Afrik se tient cette année sous le thème des grossesses précoces et VIH/SIDA chez les adolescentes. Des fonds levés à l’occasion de la soirée gala et des ventes serviront à venir en aide aux adolescentes. Une initiative que les autorités ont appréciée  au regard du phénomène.

Au Burkina Faso, les adolescents représentent 44% de la population avec  une situation très particulière. Car selon Charlemagne Ouédraogo, gynécologue obstétricien, cette population est influencée par un certain nombre de fléaux, la prévalence élevée des grossesses non désirées, des avortements provoqués clandestins avec leur cortège de complications obstétricales  et même la mort, et une prévalence du VIH encore plus élevée dans cette couche de 10 à 24 ans, qui sont la conséquence de la sexualité précoce et souvent mal organisée.

«Régulièrement, nous enregistrons des décès de jeunes et adolescents, dus à des complications des avortements clandestins et cette même population est également exposée aux infections sexuellement transmissibles et au VIH », regrette le médecin.

Avant d’ajouter que malgré les efforts du Burkina, le taux de prévalence étant en dessous de 1%, «lorsqu’on rentre dans la stratification on se rend compte que cette prévalence est encore plus élevée dans cette couche de 10 à 24 ans qui a sûrement une sexualité pas très organisée et non protégée et donc exposée  à des maladies ».

Vente aux enchères

Cependant, pour le ministre de la femme, Hélène Marie Marshall Ilboudo, qui préside la soirée, il faut traiter le thème de façon holistique en prenant en compte le mariage précoce. « Parce que, explique-t-elle,  quand on marie une jeune fille, c’est pour faire des enfants et tout ça inclut cette problématique d’avoir des enfants très tôt. Et quand on n’est pas mature, ça crée des problèmes à la jeune fille et pire encore, elles sont souvent mariées à des hommes qui sont parfois infectés ».

Puis, le thème traitant du VIH/SIDA, ajoute-t-elle, il faut faire cas des personnes vivant avec un handicap chez qui la séro-prévalence est à plus de 4%.

Lire aussi  👉 Mod’Afrik 2018 : La mode encore conjuguée au temps de l’humanitaire

« On pensait que les personnes vivant avec un handicap n’avaient pas de sexualité. Elles en ont, je vous assure et le taux est monté à ce niveau à plus de 4%.  Il ne faut pas oublier cette couche qui peut jouer sur les chiffres».

Pour la cause des adolescents précoces, 17 stylistes de la sous-région ont répondu à l’appel de la promotrice. 300 000 F CFA ont été recueillis à cette soirée de défilé et une veste vendue aux enchères à 100 000 F CFA  dont une partie sera reversée pour la cause.

Toutes les tenues présentées au défilé sont en exposition vente ce dimanche 25 novembre 2018 encore mise en vente à l’hôtel Bravia.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *