Ouagadougou : Des journalistes à l’école de la justice transitionnelle

1213 0

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a initié une formation  au profit des journalistes du 28 au 29 novembre 2018 à Ouagadougou. L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des journalistes dans le domaine de la justice transitionnelle dans le contexte de la réconciliation et de l’unité nationale au Burkina Faso.

Le Burkina Faso depuis l’indépendance a connu des violations des droits de l’Homme, des assassinats qui n’ont pas encore connu de clarification, laissant ainsi de nombreux citoyens pleins de rancœur, d’amertume et de frustration. C’est ainsi que le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a été mis sur pied pour contribuer à la création de conditions favorables à la réconciliation, à l’unité nationale à travers la mise en lumière des violations à caractère politique non élucidées de 1960 à 2015.

Lire également👉 Insurrection et putsch : Le HCRUN au chevet des blessés opérés

Faire la lumière sur les crimes et autres atteintes à l’intégrité, réhabiliter et indemniser, telles sont, entre autres, les missions du HCRUN. En partenariat avec le PNUD, l’institution a décidé de renforcer les compétences  des journalistes dans le domaine de la justice transitionnelle dans le contexte de la réconciliation et l’unité nationale au Burkina Faso du 28 au 29 novembre à Ouagadougou.

Des journalistes à l’école de la justice transitionnelle
Des journalistes à l’école de la justice transitionnelle

« Le PNUD s’inscrit en droite ligne des orientations stratégiques et programmatiques du gouvernement burkinabè sur la nécessité de connaitre les causes profondes des violations passées des droits de l’Homme, situer les responsabilités, accorder  des réparations aux différentes victimes et opérer les réformes institutionnelles idoines », a fait savoir le Directeur Pays du PNUD, Corneille Agossou.

A l’écouter, l’organisation de la présente session revêt une importance capitale car elle permettra aux acteurs des médias de maîtriser les concepts de la justice transitionnelle et d’avoir une meilleure compréhension du fonctionnement des commissions de la réconciliation nationale.

Léandre Bassolé, Président du HCRUN, a expliqué que pendant 48 heures, les échanges porteront sur les piliers et les leviers de la justice transitionnelle, les modalités opérationnelles d’une commission de réconciliation, la responsabilité sociale des médias dans l’accompagnement des processus de réconciliation ainsi que le mandat et les missions du HCRUN.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *