Burkina : Le Congrès extraordinaire du CDP annulé par la justice

622 0

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a annoncé le 11 juin 2019, par la voix d’Achille Tapsoba, la tenue de son congrès extraordinaire, le 16 juin 2019 pour modifier les dispositions statutaires du parti. Cette décision a été attaquée et la justice a fait annuler ledit congrès.

Guerre de leadership ou pas, tout semble aller pour le pire au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) avec des guerres intestines à n’en point finir. En conférence de presse, le mardi 11 juin 2019, Achille Tapsoba annonçait la tenue du congrès extraordinaire pour relire les textes du parti.

Au cœur du problème, le nombre de personnes composant le Bureau politique nationale (BPN) du parti qui, selon les textes ne doit pas excéder 600. Mais après le congrès ordinaire du 6 mai 2018, le BPN s’est retrouvé avec plus de 1.000 membres.

Selon une source du parti, le congrès annoncé devait statuer soit pour la limitation des membres à 600, soit sauter le verrou de l’article plafonnant les membres du BPN. Mais cela a été relégué aux calandres greques puisque, le vendredi 14 juin 2019, la justice a donné raison au groupe conduit par Mahamadi Kouanda, membre influent du CDP qui a attaqué la tenue du Congrès.

Le parti prévoit une conférence de presse dans les prochains jours pour encore mieux éclairer les citoyens

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre