Xavier Lapeyre de Cabanes « a exprimé son opinion », selon Simon Compaoré

516 0

Les propos tenus par l’ambassadeur de France au Burkina Faso sur la Radio Oméga, ont été critiqués par des Burkinabè. Xavier Lapeyre de Cabanes demandait aux politiques d’arrêter de « raconter n’importe quoi » sur la France. Selon Simon Compaoré, « il a exprimé son opinion (…) Il est libre de ne pas être content de certains propos qu’il entend sur son pays ».

Le Président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, a été amené le jeudi 25 juillet 2019, à donner son avis sur les propos tenus par Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina Faso.

« Il représente son pays, il a parlé et si vous voulez, vous aussi vous parlez. Est-ce que quelqu’un vous a interdit de parler ? Il a exprimé son opinion. Vous aussi, vous êtes libres d’exprimer votre point de vue », a tout d’abord indiqué Simon Compaoré avant de s’attaquer à ceux qui pensent « qu’être indépendant, c’est n’avoir besoin de personne ».

« Ce serait irresponsable aujourd’hui de dire que parce qu’on est indépendant, nous n’avons besoin de personne (…). Même les grandes puissances aujourd’hui ont besoin des tous petits. Les petits ont besoin des grands, les grands ont besoin des petits.

Ceux qui estiment que l’indépendance-là ça veut dire finalement, ‘’moi je n’ai besoin de quelqu’un, je suis recroquevillé au Burkina, je me suffis à moi-même”, c’est des gens qui ont peut-être… peut-être que ça ne marche pas bien dedans (dans la tête, ndlr), mais un homme normal ne peut pas raisonner comme cela (…) ».

Simon Compaoré, le 25 juillet 2019 

Par contre, l’ancien ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso s’est dit offusqué par les propos du général François Lecointre. Celui-ci disait en début juillet 2019, que « si on n’est pas là (dans la zone du Sahel), ces pays s’effondreront sur eux-mêmes ».

« Je dis, c’est faux ! C’est faux ! On a des problèmes, peut-être qu’on aura plus de problèmes, la situation peut devenir plus intense, mais on ne peut pas disparaître. Ce n’est pas vrai. Ces propos sont choquants », a déclaré Simon Compaoré qui dit comprendre la réaction des « patriotes ». Toujours selon M. Compaoré, ces propos sont « une insulte à notre peuple ».

Lire 👉 « La France est ici parce que nous lui avons demandé » (Zéphirin Diabré)

Par ailleurs, poursuit-il, « nous n’avons jamais demandé qu’on vienne déverser des militaires ici, des gendarmes, des policiers, parce que nous sommes à cours de bras pour combattre. Nous avons plutôt des problèmes de manque de moyens parce que les armes, nous ne les fabriquons pas ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre