CDP : Léonce Koné et Mahamadi Kouanda exclus

564 0

Comme annoncé, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu son congrès extraordinaire le dimanche 22 septembre 2019. La relecture des textes fondamentaux du parti était le point au centre de cette rencontre. A la fin du congrès, des membres du parti ont été exclus, d’autres suspendus.

« Si nous pouvons nous réunir ce matin, c’est parce que la vérité a triomphé hier au Palais de justice », a débuté Eddie Komboigo, faisant ainsi  référence à la victoire de son camp face aux assignations en justice de la part de certains membres dudit parti. Par ce congrès, le parti politique de l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré s’est attelé à relire les textes fondamentaux du CDP.

Dans son discours d’ouverture, Eddie Komboigo a lancé « un appel pour le retour dans des conditions dignes et honorables du président Blaise Compaoré », par ailleurs président d’honneur du CDP. « J’ai rencontré Blaise Compaoré lors du meeting de la section CDP en Côte d’ivoire. Le président Blaise Compaoré est en forme. Il a un moral d’acier », a fait savoir Eddie Komboigo.

« Nous invitons le Président du Faso à chercher des solutions novatrices, fortes. Quelle que soit notre situation, nous ne pouvons confier notre sécurité essentiellement aux forces extérieures. Comptons d’abord sur nous-mêmes et appuyons-nous sur une diplomatie forte ».

Eddie Komboigo – Burkina 24

Par ailleurs, le Président du CDP s’est voulu rassurant en indiquant que « le parti n’est pas divisé ». Mais dit-il, des personnes tentent de le « liquider ». Aussi, poursuit-il, sans « la discipline, un parti politique devient comme une foire ».

Ainsi, au terme du Congrès extraordinaire, des décisions prises, il a été procédé à l’exclusion de certains caciques du CDP. Il s’agit entre autres de Salia Sanou, Léonce Koné, Sawadogo Rasmané Daniel, Ambroise Tapsoba, Roukiatou Seni/Sow, Gnama Pako Drabo, Mahamadi Lamine Kouanda, Césaire Ky, Seydou Touré et Fatoumata Ouédraogo/Ziba.

Par ailleurs, Alpha Yago, Boureima Badini, Yahaya Zoungrana, Jean Kouldiati, Salam Dermé, et Julliette Bonkoungou/Yaméogo ont été suspendus des organes pour une durée de 12 mois.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre