RGPH : Le concours de la FEME sollicité

536 0

Dans le cadre des activités du 5e Recensement général de la population et de l’habitation du Burkina Faso (RGPH), une délégation du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, avec à sa tête le Secrétaire Général dudit ministère, Abel Somé, ainsi que le Directeur Général de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie, accompagné de son staff, ont effectué une visite à la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques (FEME), ce jeudi 24 octobre 2019 à Ouagadougou. L’objectif était de solliciter l’accompagnement de la  FEME par la prière, la sensibilisation et la coopération de ses fidèles pour ce recensement.

Le recensement général de la population va bientôt débuter sur toute l’étendue du territoire. Le nombre de Burkinabè résidents au pays, le sexe, l’âge, le nombre de Musulmans, de Catholiques, de Protestants, d’Animistes, etc. Toutes ces données sont prises en compte dans le recensement.

Les premiers acteurs de ce recensement ont débuté une série de visites auprès de certaines personnalités du pays. Les responsables de la FEME se sont donc entretenus ce jour avec ces acteurs. Il est important que la population dans son entièreté coopère pour une réussite du recensement, et les visiteurs du jour ont fait la remarque à la FEME, qui à son tour a soulevé un certain nombre de questions sur la fiabilité des données, et l’insécurité.

Au sortir de cet entretien, le secrétaire général du Ministère de l’Economie des Finances et du Développement, Abel Somé note un bilan  “très positif ». « On aura un bon relais au niveau de tous les membres de cette fédération », a-t-il fait savoir.

Le Secrétaire Général de la FEME, Dr Etienne Zongo, a quant à lui, assuré au nom du président de leur ministère, qu’ils sont prêts à accompagner le gouvernement. « Pour des résultats satisfaisants vous pouvez compter sur l’Eglise. Nous nous engageons à les accompagner comme de par le passé par la prière (…) », a-t-il affirmé.

Concernant l’information qui circule que des fonctionnaires feraient partie des agents recenseurs, le SG du Ministère de l’Economie des Finances et du Développement, Abel Somé, affirme que, dans la pratique il n’y aura pas de fonctionnaires parmi ces agents.

« Dans le principe tel que cela est organisé, les fonctionnaires ne pourront pas être recrutés pour participer à ce recensement, avance-t-il. Nous exigeons une disponibilité de deux trois mois, et on ne voit pas comment pratiquement un fonctionnaire pourrait le faire. Et même si un fonctionnaire arrivait à se dégager, on a un principe qui fait qu’il ne pourrait pas contracter avec notre organisation puisque en tant qu’agent de l’Etat, il ne pourra passer un contrat avec nous (…). Dans la pratique, il n’y aura pas de fonctionnaires parmi ces agents ».

Irmine KINDA

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *