Burkina : Les mesures pour soulager les familles des soldats tombés

1413 0

Le général de Brigade Moïse Miningou, Chef d’état-major général des armées du Burkina Faso (CEMGA), a annoncé des mesures pour soulager les familles des soldats tombés dans la lutte contre le terrorisme.

« Des mesures ont été prises, mêmes si elles sont toujours insuffisantes », a déclaré le général de Brigade Moïse Miningou, dans l’Echo des armées paru en octobre 2019, lors d’une interview.  

Lire 👉 Burkina : Le général Moïse Miningou juge Otapuanu et Doofu

De ces mesures, le général de Brigade Moïse Miningou cite d’abord le décret N°2018-0939/PRES/MP/MINEFID/MDNAC du 19 octobre 2018 qui octroie une prime de 10 millions de F CFA payables une fois aux ayants-droit de chaque soldat tombé en opération.

De plus, poursuit-il, « il est prévu que le salaire mensuel du grade supérieur du militaire défunt soit reversé à ses ayants-droit 5 ans à raison de 100% les deux premières années et 50% les trois années restantes ». Dans cette lancée, selon toujours l’interviewé, l’Assemblée nationale a également voté la loi sur les pupilles de la nation afin que leurs enfants mineurs soient pris en charge.

Par ailleurs, détaille le CEMGA, un dispositif existe également au niveau de la CARFO (Caisse autonome de retraite des fonctionnaires, ndlr) pour prendre en compte les veuves et les orphelins. Mais, regrette-t-il, « certaines mesures demandent des délais pour leur mise en œuvre ».

Pour ce qui concerne les soldats blessés lors des opérations, le général Moïse Miningou, indique qu’ils « sont entièrement pris en charge par l’armée ». Mais en interne, poursuit-il, des réflexions sont en cours pour trouver des mécanismes afin de prendre ces soldats en compte pour les stages et les avancements.

Synthèse de Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *