le syndicat des commerçants du Burkina (Synatcomb).

Bisbille entre commerçants et leur syndicat : Le SYNATCOMB dénonce une manipulation

200 0

Le lundi 2 décembre 2019, le regroupement des commerçants du Kadiogo (RCK) a animé une conférence de presse. L’objectif était de réclamer les frais d’adhésion encaissés par le syndicat des commerçants du Burkina (SYNATCOMB). Ce vendredi 6 décembre 2019, le syndicat  a répondu.

A la suite de la sortie médiatique d’un regroupement de commerçants pour réclamer « leur argent », le SYNATCOMB a réagi. A travers un point de presse également, le syndicat national  des commerçants du Burkina a donné sa version des faits. C’était ce vendredi 6 décembre 2019 à Ouagadougou.

«  Notre droit de réponse s’adresse particulièrement à certains de nos membres. Qui acceptent d’être manipulés et trompés par un groupe de personnes, se reprochant d’être membres de SYNATCOMB », a déclaré le secrétaire général du SYNATCOMB, Roch Donation  Nagalo. A l’écouter, pour pallier au manque de financement et de mécanismes d’accompagnement dans le secteur commercial, une coopérative a été mise en place.

« Cette coopérative n’est pas une banque, ni une caisse pour octroyer des prêts à des membres. Mais une alternative a été trouvée avec les institutions de microfinance pour l’accompagnement. C’est cette forme d’accompagnement que nous avons nommée Fonds de solidarité. En 2018, sur 1000 dossiers présentés, 400 membres ont été financés. En 2019, 446 personnes ont également introduit des dossiers de crédits auprès des institutions de microfinance pour un financement de 302 465 000 FCFA », a précisé Roch Donation  Nagalo.

Lire également👉 Ouaga : Des commerçants réclament leur argent à un syndicat

A l’égard des membres en attente d’accompagnement, il a fait savoir que le conseil d’administration prendra toutes les mesures pour qu’ils en bénéficient progressivement. Pour le secrétaire général du SYNATCOMB, « même la plus grande banque au monde ne peut pas accompagner tous ses clients au même moment ».

Il a révélé que 20 000 producteurs ont été financés sans avoir payé leur droit d’adhésion. « Ce n’est ni leur droit d’adhésion, ni des autres, que nous avons utilisés pour les financer. Nous avons trouvé les ressources ailleurs pour le faire. Au début de la mise en place du syndicat, nous avons signalé qu’on n’adhère pas spécialement pour gagner de l’argent. On n’a pas dit que si tu viens tu ne vas pas gagner de l’argent. Mais ça ne doit pas être le seul but pour adhérer », a insisté, le premier responsable du SYNATCOMB.

Une manipulation

Les protagonistes dénonçaient un mutisme du SYNATCOMB.  « Parmi ceux qui ont animé la conférence de presse, certains ont bénéficié d’un prêt. Et qui n’ont toujours pas remboursé auprès des caisses. C’est eux qui disent que le SYNATCOMB n’accompagne pas ses membres. Il revient au SYNATCOMB ou à la coopérative de rembourser ce prêt. Vous voyez qu’il y a une manipulation », a indiqué le conférencier. Il a laissé entendre qu’en aucun moment les protagonistes ont entrepris de rencontrer le SYNATCOMB.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre