Burkina : La révision des listes électorales lancée

81 0

Le Premier ministre Christophe Dabiré, accompagné par le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, a procédé au lancement de l’opération de révision des listes électorales biométriques, ce lundi 10 février 2020 à Dédougou, dans la Boucle du Mouhoun.

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rappelé le contexte dans lequel se déroule l’enrôlement des électeurs pour cette année. « Il y a la psychose de l’insécurité et le drame de nos compatriotes déplacés », a-t-il déclaré.

Ainsi, tout en ayant une pensée pour les victimes du terrorisme, Newton Ahmed Barry a appelé les Burkinabè à s’enrôler « massivement ». « En ces moments difficiles, votre carte d’électeur est votre arme pour défendre notre Burkindlim », a lancé Newton Ahmed Barry.

Lire 👉 Vote des Personnes déplacées : La CENI présente ses recettes 

L’enrôlement biométrique qui débute le lundi 10 février 2020 s’étendra sur 10 jours sur l’ensemble du territoire burkinabè. Selon Newton Ahmed Barry, la CENI a « un énorme défi ». Il s’agit, dit-il, de « trouver et enrôler 4,5 millions de nouveaux électeurs ».

Pour atteindre cet objectif, la CENI a fait appel à des partenaires stratégiques que sont les Organisations de la société civile (OSC). « Malgré la modicité de nos moyens, nous allons accorder de petites subventions à plus d’une centaine d’OSC, pour aider à sensibiliser pendant toute la période de l’enrôlement », a fait savoir Newton Ahmed Barry.

Vidéo – Le discours du Président de la CENI, Newton Ahmed Barry

 

Burkina 24

Le Premier ministre Christophe Dabiré a également appelé les populations à la mobilisation « pour faire de cette opération, une véritable réussite ».

Pour lui, « les élections n’ont pas de prix, mais ça a un coût et le gouvernement s’est engagé à trouver les ressources, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, pour financer cette opération qui est extrêmement importante pour la consolidation de la démocratie dans notre pays ».

« Les élections, c’est l’occasion pour chaque citoyen de se manifester, de donner son point de vue sur le choix de ceux qui doivent diriger ce pays. Et pour exprimer cette voix, il faut avoir sa carte d’électeur (…). C’est à travers les urnes que nous devons exprimer notre choix et non à travers des débats stériles qui ne construisent pas une Nation »

Christophe Dabiré, Premier ministre

Le lancement de l’opération de révision des listes électorales biométriques a connu la participation des partis politiques de l’Opposition et de la Majorité. Pour l’enrôlement, chaque citoyen doit présenter sa Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) ou son Passeport, en cours de validité.

Lire 👉 Burkina : Les élections couplées présidentielle et législatives fixées au 22 novembre 2020

Rappelons que ce sont 23.484 Burkinabè de l’étranger qui se sont déjà enrôlés pour les futures élections sur un potentiel de 2 millions de personnes.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre