L'initiative des journalistes pour le traitement de l'information parlementaire (IJIP)

Traitement de l’information parlementaire : L’IJIP lance officiellement ses activités

55 0

L’initiative des journalistes pour le traitement de l’information parlementaire (IJIP) a lancé ses activités. C’était ce mardi 11 février 2020 à Ouagadougou.

Le parlement est le lieu par excellence du débat démocratique et de prise de décisions concernant la vie de la nation. Ses sessions suscitent l’engouement des medias et focalisent l’attention des citoyens. Cependant, des journalistes sont confrontés à des difficultés dans le traitement des questions parlementaires.

Ainsi, à l’issue d’une formation sur le travail parlementaire à Nobéré, région du Centre-sud, les participants ont mis en place une structure. L’initiative des journalistes pour le traitement de l’information parlementaire (IJIP) a vu le jour le 27 mars 2019.

Lire également 👉Traitement de l’information parlementaire : Des journalistes burkinabè chez Bala Sakandé

Elle a été créée dans l’optique de traiter avec professionnalisme l’actualité parlementaire. En effet, l’IJIP est un réseau de journalistes professionnels issus d’une cinquantaine de médias répartis dans les 13 régions du Burkina Faso. Ce mardi 11 février 2020, marque le lancement officiel des activités de l’IJIP.

L’IJIP s’est fixée pour objectif d’œuvrer à renforcer les connaissances des journalistes dans le domaine parlementaire pour assurer un meilleur traitement dans la couverture médiatique des activités de l’Assemblée nationale. Egalement, de faciliter l’accès de ses membres à l’information parlementaire.

« Les membres de l’IJIP ambitionnent travailler en collaboration avec l’Assemblée nationale pour assurer une meilleure couverture des activités de l’institution et améliorer la qualité du traitement de l’actualité parlementaire, au bénéfice du public. Le bureau de l’IJIP dans sa vision entend doter ses membres de connaissances à même de les amener à aller au-delà des simples comptes rendus des plénières pour aborder des sujets de fond », a fait savoir le président de l’IJIP, Beyon Romain  Nebié.

A l’écouter, à travers le plan d’action, l’IJIP prévoit, entre autres, des formations, des panels sur des sujets spécifiques au parlement et des tables rondes.

Lire aussi👉 Adoption de la nouvelle constitution burkinabè : Des journalistes outillés à Nobéré

« Nous entendons pousser les élus à s’acquitter de leur devoir de redevabilité. De mettre en lumière leurs actions en amont et en aval des plénières et des sessions. Les soutenir dans leurs efforts dans le contrôle de l’action gouvernementale, la mise en œuvre des résolutions et autres recommandations pour améliorer la gouvernance et la vitalité démocratique de notre pays », a indiqué Beyon Romain  Nebié.

En rappel, l’IJIP compte une soixantaine de membres issus des médias nationaux et reste ouverte pour tout journaliste désireux de traiter de l’information parlementaire.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre