Lutte contre le coronavirus : Bientôt un remède « made in Burkina Faso » ?

862 0

Le chercheur en médecine naturelle, Wendlarima Hermann Sawadogo, a présenté à la presse, le lundi 30 mars 2020 à Ouagadougou, deux produits composés de tisanes. Le premier, à l’en croire, traite le COVID-19 et le deuxième prévient ladite maladie. Le Comité scientifique burkinabè, selon ses dires, a prélevé des échantillons pour des essais cliniques, portant à trois le nombre total des essais cliniques contre le nouveau coronavirus au Burkina.

Le Président de l’Association WendKouni pour le développement de l’Afrique, Pasteur Wendlarima Hermann Sawadogo, a été reçu par le ministre en charge de la recherche scientifique, le Pr Alkassoum Maïga, dans la matinée du 30 mars 2020.

Le phytothérapeute burkinabè est allé présenter à l’autorité les résultats de ses recherches effectuées sur des plantes médicinales dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.

A l’issue de cette audience, contact a vite été pris avec le Comité scientifique qui a prélevé des échantillons de la trouvaille « made in Burkina Faso ».

« Depuis 11 ans, nous traitons des maladies plus graves que le COVID-19 »

Les tisanes proposées par le chercheur en phytothérapie traiteraient le nouveau coronavirus en l’espace d’une semaine et un mois, en fonction de l’état de santé du patient.

« Des tests cliniques sur des malades du COVID-19 sont prévus dans les jours à venir. Nous avons la foi en Dieu que ces tests cliniques vont donner des résultats probants. Et les malades seront guéris au Burkina, en Afrique et partout dans le monde.

L’économie mondiale pourra se relancer dans les jours et mois à venir. Depuis 11 ans, nous traitons des maladies plus graves que le COVID-19 notamment l’insuffisance rénale, l’asthme, l’hypertension artérielle, le diabète, le cancer métaphase », a confié l’enseignant chercheur qui a produit une vingtaine de livres sur les recettes des plantes qui guérissent.

« Ces produits seront envoyés en Chine, en Amérique, pour sauver l’humanité »

Les deux produits soumis aux autorités, dit-il, proviennent des plantes, des arbres et des écorces. Il n’en dira pas plus ! Des personnalités et des expatriés, qui l’auraient contacté, seraient déjà impatients d’utiliser ses médicaments. Les résultats des essais cliniques sont donc attendus.

« J’ai foi que la solution à cette pandémie viendra du Burkina et de l’Afrique. En réalité, nous, Africains, nous ne croyons pas aux Africains. Il ne faudrait pas négliger le Burkina et l’Afrique. A ce stade, nous ne parlons pas des prix des produits qui seront testés.

Nous sommes au stade des essais cliniques. Après confirmation du Comité scientifique, nous pourrons être autorisés à administrer nos produits aux malades. Vous serez surpris de voir, dans les jours à venir, que ces produits seront envoyés en Chine, en Amérique, pour sauver l’humanité », foi du Révérend Pasteur.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *