Covid-19 : L’Opposition demande l’annulation du Plan de riposte

286 0
ECOUTER

En conférence de presse ce mardi 7  avril 2020, l’opposition politique a « demandé l’annulation » du plan de riposte contre le Covid-19. Elle a également jeté un regard critique sur les différentes mesures prises par le gouvernement pour accompagner la riposte.

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) a estimé, le mardi 7 avril 2020, que les mesures prises par le gouvernement burkinabè pour contrer le Covid-19 « reflètent plus le tâtonnement, l’improvisation et la contradiction ». Pour preuve, selon l’opposition, « l’écrasante majorité des Burkinabè, c’est-à-dire les paysans, a été royalement ignorée », a expliqué Mamadou Kabré, porte-parole du jour.

L’opposition a ajouté que des questions telles l’IUTS, la suspension des salaires ont été « passées sous silence ». Aussi, « aucune décision d’accompagnement ou d’encouragement n’a été prise concernant les agents de santé», précise Mamadou Kabré. De manière globale, selon le CFOP, les mesures prises par le Président du Faso « vont soulager certaines couches sociales juste pour trois mois, mais n’éviteront ni à beaucoup d’entreprises de tomber en faillite, ni au Burkina Faso de connaitre de graves tensions de trésorerie ».

Concernant le Plan de riposte contre le Covid-19 évalué par le gouvernement à près de 178 milliards de F CFA, pour l’Opposition politique, il « est juste une nouvelle caverne d’Ali baba pour le régime du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, ndlr) ». Et elle s’explique.

« Dans ce document rendu public, plus de 121 milliards de F CFA sont prévus pour l’hébergement de 133.000 malades du coronavirus dans les hôtels pendant 14 jours. Soit 50.000 F de frais d’hôtel et 15.000 F de frais de restauration par malade et par jour (…) Il ne reste plus de 56,97 milliards pour les autres dépenses. Là encore, plus de 18 milliards de F seront affectés à la coordination contre seulement 250 millions à la recherche. La communication, quant à elle, engloutit plus d’un milliard de F pendant que l’équipement est pratiquement à l’oubli ».

Mamadou Kabré, porte-parole du CFOP à la conférence de presse du 7 avril 2020

Ainsi, pour l’Opposition politique, « au regard de la mauvaise foi évidente qui entoure ce budget », elle demande son « annulation » et propose l’élaboration d’un autre budget. L’Opposition préconise de subventionner massivement les denrées de grande consommation (céréales, sucre, savon) et se dit prête à y apporter d’autres idées.

« Nous demandons que l’on reprenne ce plan afin que l’ensemble des forces vives puissent s’asseoir et discuter pour trouver une solution. Du reste, l’Opposition a déjà fait la preuve. Nous sommes allés au dialogue politique. Nous avons discuté pendant huit jours, aucun n’a pris un per diem. Si c’est pour donner la matière grise à la réflexion, nous sommes capables de donner ça en un temps records et avec des propositions », a ajouté Mamadou Kabré.

L’Opposition politique a par ailleurs appelé les institutions chargées de la lutte contre la corruption à « se mobiliser pour empêcher que le régime du MPP ne se serve pas du coronavirus pour piller encore les maigres ressources qui restent ».

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre