Réconciliation nationale : Le HCRUN dans les locaux de la FAIB

99 0

Une délégation du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) s’est rendue au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB), le mercredi 16 septembre 2020 dans le cadre de ses tournées pour la promotion de la réconciliation effective au Burkina Faso.

Après la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME), c’est le tour de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB) d’accueillir les promoteurs de la réconciliation, le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN). La délégation du HCRUN était conduite par Léandre Bassolé, le président de l’institution.

Quand on parle de réconciliation, tous les acteurs sont impliqués que ce soit les politiques, les confessions religieuses, les syndicats, a fait savoir Léandre Bassolé, le président du HCRUN. C’est en cela que les membres de l’institution et la fédération islamique, des acteurs clés du processus de la réconciliation, ont discuté sur le triptyque (vérité, justice et réconciliation). Cette rencontre avait pour but de faire le point des différentes rencontres tenues avec les autres acteurs et de recueillir les opinions de la FAIB et ce quelle peut apporter dans le processus pour la cohésion sociale et la réconciliation nationale.

« C’était l’opportunité de faire de point d’où nous en sommes aujourd’hui et de voir les options fortes qui sont les nôtres, comment nous pouvons partager avec eux, quelles sont leurs opinions qui peuvent contribuer à nourrir notre réflexion », a précisé Léandre Bassolé, président du HCRUN. Il a ajouté avoir partagé avec la FAIB ce qui est mis « derrière la manifestation de la vérité, derrière la justice et aussi derrière la réconciliation ».

Il faut s’assurer d’avoir le même niveau de compréhension du processus de réconciliation, qu’il devienne de plus en plus inclusif, a précisé le président du HCRUN. « Il y a beaucoup de choses qui nous unissent, beaucoup de points sur lesquels nous allons travailler ensemble. Nous sommes certains d’avoir leur accompagnement et nous pensons que le processus est bien engagé », a-t-il indiqué.

Au sortir de cette rencontre, la communauté islamique, par la voix du président du présidium de la FAIB, Oumarou Zoungrana, s’est portée garante pour aider le HCRUN dans sa mission de promotion de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

Au terme des rencontres avec les différents acteurs cités par le Président du HCRUN, l’institution dirigée par Léandre Bassolé prévoit produire un rapport contenant les différentes propositions des acteurs rencontrés.

Zalissa SAVADOGO (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *