fora regional du plateau central

Amélioration des conditions de vie des personnes handicapées : Les acteurs de Ziniaré font le plaidoyer

118 0

Dans le cadre des fora régionaux des personnes handicapées, la ministre Laurence Ilboudo a échangé avec les acteurs de la région du Plateau central. Il s’agissait de formuler des doléances de la région à présenter lors du forum national des personnes handicapées. C’était le mardi 6 octobre 2020 à Ziniaré.

La région du Plateau central est classée 3e par rapport au nombre de personnes handicapées au Burkina Faso. Dans l’optique d’apporter une réponse humanitaire inclusive à la protection et promotion des personnes handicapées de la région, le ministère de tutelle a organisé un forum régional. Il s’agissait de répertorier les difficultés majeures rencontrées par les personnes handicapées dans la région afin de les présenter au Chef de l’Etat lors du forum national.

En effet, le forum national est prévu pour le 27 octobre 2020 sous le thème « protection et promotion des personnes handicapées dans un contexte de crise sécuritaire : défis et perspectives ».

Ainsi, tout comme dans les autres régions, les personnes handicapées ont égrené un chapelet de doléances. Il s’agit, entre autres, d’un centre de formation adapté, d’une amélioration des conditions d’accès au service public et de l’augmentation des activités génératrices de revenus.

Lire également 👉Kaya : Les personnes handicapées exposent leurs doléances à leur ministre

Egalement, du matériel de mobilité comme les béquilles, les cannes et des fauteuils roulants pour améliorer les conditions de vie des handicapées a été sollicité.

De plus, Lydie Ouédraogo, coordonnatrice régionale des personnes handicapées dans le plateau Central, a expliqué que la situation des handicapées dans la région n’est pas reluisante.  Elle a pris l’exemple des enfants qui n’arrivent pas être scolarisés et le manque de matériel de mobilité qui handicape.

A l’issue des échanges, Laurence Ilboudo, ministre en charge des personnes handicapées, a laissé entendre qu’elle va travailler à l’augmentation du nombre des bénéficiaires des activités génératrices de revenus.

Concernant certaines doléances, la ministre a estimé qu’elles étaient « réalistes mais pas adaptées ». « Nous avons travaillé ensemble pour adapter ces doléances et pouvoir mieux impacter. Il était important que la vision soit appropriée par les acteurs. Parfois, on leur donne des instruments et des outils mais ils ne savent pas l’utiliser. J’ai voulu faire ces fora pour faire comprendre aux personnes handicapées qu’elles doivent elles-mêmes participer à leur promotion et protection en plus des lois et des politiques mises en place par le chef de l’Etat pour parvenir à leur autonomisation au Burkina Faso », a-t-elle indiqué.

En rappel, les résultats de l’enquête multisectorielle continue de 2014 indiquent que sur l’ensemble de la population active, on dénombre 2,2% de personnes handicapées.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *