Elections 2020 au Burkina : Zéphirin Diabré mijote un plan spécial de renaissance du Sahel

290 0

Ce mercredi 4 novembre 2020, c’est à Dori dans le Sahel que les rugissements du Lion se sont fait entendre à l’occasion du meeting régional de campagne de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). En proie à l’insécurité depuis 2015, les populations du septentrion burkinabè, n’ont qu’un seul souhait, le retour de la paix. Et c’est ce que Zéphirin Diabré est allé leur promettre.

En mettant le cap ce 4 novembre à Dori pour son 4e meeting régional, Zéphirin Diabré et son équipe n’y allaient pas en terrain conquis. Aux dernières élections de 2015, Diabré avait largement été devancé par son concurrent Roch Marc Christian Kaboré et son parti n’avait obtenu aucun député dans cette région du Sahel.

Seulement cinq ans après, la donne a changé. C’est du moins la conviction du « Lion à la crinière dorée », comme le surnomme ses militants. Comme l’a indiqué le Secrétaire Général de l’UPC de la province du Séno, Malick Ba, « jadis terre accueillante et de bon vivre, aujourd’hui, le Sahel n’offre que le triste spectacle d’une terre abandonnée à elle-même ».

Lire aussi 👉Zéphirin Diabré à Kaya : « Si je suis élu, il n’y aura pas du ‘yada yada’, mais du ‘touma touma’ »

« Monsieur Diabré, essuyez les larmes du Sahel », renchérit pour sa part le représentant des anciens Amadou N’diaye, pour qui depuis 5 ans, les populations du Sahel ont abandonné tout ce qui qui leur est cher car la mort et la peur sont devenues des évènements quasi-quotidiens au regard des tueries et de nombreux déplacés internes.

Cet appel à la rescousse a requinqué Zéphirin Diabré pour qui, rien que pour la question sécuritaire, il aurait pu faire l’économie de venir battre campagne au Sahel, convaincu que les électeurs vont rallier sa cause.

Des attentes fortes sur le candidat Zéphirin Diabré

« Toutes les guerres se gagnent de deux manières : le fusil et la discussion »

Comme depuis le début de sa campagne, Monsieur Diabré n’a pas managé le parti au pouvoir. « Normalement avec la manière dont ils ont traité le Sahel, le MPP ne doit pas avoir une seule voix ici. Ils ont montré qu’ils sont incapables de sauver le Burkina Faso. En 2015, on leur a donné un pays sûr, dans des frontières sûres, ils vont nous léguer le 22 novembre un pays dont on ne sait même pas où la frontière est, et un pays infesté de terroristes ».

Et pour gagner la guerre contre le terrorisme, Zéphirin Diabré préconise l’option militaire mais aussi la négociation. « Toutes les guerres se gagnent de deux manières : le fusil et la discussion », se convainc-t-il. Mieux, le candidat de l’UPC dit prévoir dans son programme « un plan spécial de renaissance du Sahel » qui va permettre de relancer l’économie de cette zone « délaissée depuis des décennies ».

Lire aussi 👉Zéphirin Diabré à Fada : « Moi président, qu’on m’amène le chef des terroristes, on va disctuer »

De l’avis de celui qui se présente comme le candidat idéal pour sauver le Faso, c’est parce qu’il n’y a pas de développement au Sahel que « certaines forces du mal recrutent des jeunes pour faire ce qu’elles font ».

Il promet donc de faire de l’entreprenariat des jeunes et des femmes une préoccupation de son gouvernement si toutefois il est élu. Un fonds spécial garanti par l’État sera mis à la disposition des commerçants pour relancer leurs activités économiques.


 


Il faut noter que lors de ce meeting régional, les candidats de l’UPC aux législatives ont été présentés à la population, mais on signale déjà des cas de défection. Le président du comité d’organisation du meeting régional du Sahel qui n’est autre que Amadou Diemdioda Dicko a notamment indexé le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) qu’il accuse d’avoir corrompu et détourné certains militants de l’UPC.

Séance tenante et pour la deuxième fois, Amadou Diemdioda Dicko a intronisé Zéphirin Diabré pour défendre les couleurs de l’UPC à la présidentielle.

Maxime Kaboré

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *