Législatives 2020 au Burkina Faso : Le NTD porte plainte dans le Loroum

319 0

Le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD) conteste les résultats des élections législatives dans 4 bureaux de vote dans la commune de Bahn, région du Nord.

Le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD), parti politique membre de la mouvance présidentielle et soutien à la candidature du président sortant Roch Marc Christian Kaboré, a porté plainte contre le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans le Loroum. 

Le parti conteste les résultats dans 4 bureaux de vote dans la commune de Bahn et demande l’annulation des votes et la reprise des élections dans ladite  commune.

Dans la plainte, que Burkina24 a pu consulter, et adressée ce 23 novembre 2020 au Directeur provincial de la Police nationale du Loroum, le NTD déclare avoir recensé des “irrégularités” et un “manquement grave”.  Selon la directrice provinciale de campagne de la province du Loroum du parti de la mouvance présidentielle, Zalissa Koumaré, jointe par Burkina24, la commune de Bahn, se trouvant en zone rouge (plusieurs attaques terroristes y ont été enregistrées), n’aurait pas connu d’affluence le 22 novembre 2020, jour de vote. 

Cependant, au dépouillement, plus  de  800 personnes ont participé au vote et correspondent “pratiquement” au même nombre de voix attribuées au MPP. “J’ai trouvé que ce n’est pas normal et j’ai porté plainte“, a-t-elle indiqué.

La plainte recense en effet le “transport des électeurs venus de Ouagadougou par les bus et les taxis-motos“,  des “votes sans carte d’électeur en remplacement des absents“, des “votes multiples par les mêmes électeurs dans les 4 bureaux de vote“. 

Le NTD soutient le candidat du MPP à la présidentielle, mais se bat sous  propre étendard pour les législatives.

A noter que les candidats à l’élection présidentielle, membres de l’opposition, ont dénoncé ce 23 novembre 2020 des irrégularités et la mauvaise organisation des élections. Les commissaires de l’opposition ont ainsi quitté la plénière des délibérations de la CENI dans la même soirée, entraînant la suspension des travaux de validation et de proclamation des résultats partiels qui avaient débuté dans l’après-midi du 23 novembre 2020. Mais le président de la CENI Newton Ahmed Barry a assuré qu’aucun commissaire n’avait quitté la plénière. Il s’agissait d’une suspension pour faire la compilation manuelle des votes dans certaines commissions avant la reprise ce mardi matin.


N.B : Photo utilisée en guise d’illustration et ne correspond pas aux bureaux de vote dans la commune de Bahn



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *