La société d’investissement et de développement (SID)

Micro finance : La société d’investissement et de développement (SID) a célébré ses 10 ans

322 0

La société d’investissement et de développement (SID) a 10 ans. Pour magnifier la décennie d’existence et la décoration de son premier responsable, la SID a organisé une cérémonie le samedi 12 décembre 2020 à Ouagadougou.

La société d’investissement et de développement (SID) a 10 ans dans le domaine de la micro finance au Burkina Faso. Egalement, le 5 décembre dernier, le directeur général de la SID, Yado Emile Ouédraogo, a été élevé au grade d’officier de l’ordre de l’Etalon. Ce 12 décembre 2020 a été doublement consacré à l’anniversaire de l’entreprise et à la décoration de son premier responsable.

La société d’investissement et de développement (SID) a 10 ans.
La société d’investissement et de développement (SID) a 10 ans

Yado Emile Ouédraogo a rappelé que la mission de la SID est de lutter contre la pauvreté. Pour ce faire, la société a financé des activités génératrices de revenus et également des PME.

Ainsi, à la date 31 décembre 2019 la SID comptait environ 11 000 clients dont 700 personnes morales et 2300 personnes physiques avec un volume de crédit de 4,5 milliards de FCFA et un taux de  recouvrement de 96%. Par contre, le directeur général de la SID a déploré des difficultés au niveau de la fiscalité.

…nous souhaitons la révision pure et simple de la loi N°23/du 14 mai 2009…

« Le secteur de la micro finance dans notre pays est en pleine mutation. Il y a 10 ans, les formes sociétaires étaient véritablement minoritaires et leurs difficultés bien moins perceptibles.

En effet, nous plaidons depuis notre création pour que l’autorité nous concède une exonération sur la taxe sur la valeur ajoutée qui pèse sur nos produits. Cette exonération est  offerte à une même cible que nos confrères, créés sous forme coopérative ou mutualiste. Nous trouvons ici la tribune pour encore plaider pour un alignement afin d’assurer une égale base de  compétitivité.

En d’autres termes, nous souhaitons la révision pure et simple de la loi N°23/du 14 mai 2009 qui demeure incontestablement une source de concurrence déloyale et d’injustice au niveau des systèmes financiers décentralisés. La SID a payé plus de 300 millions de FCFA d’impôts et taxes alors que d’autres systèmes financiers décentralisés, non seulement jouissent de subventions mais ne payent pas d’impôts et taxes », a-t-il exprimé.

Lire également 👉10 ans du SID : La jeunesse au cœur des activités

La célébration de cette décennie d’existence a été placée sous le thème « 10 ans d’activités de micro finance : bilan, défis et perspectives ». Cependant, en termes de perspectives, la SID ambitionne s’étendre et de s’approcher de sa clientèle.

Boureima Bougma, représentant du parrain de la cérémonie, Simon Compaoré, a rappelé qu’il a vu naitre cette structure. Alors, il a invité l’ensemble de la population à recourir au service de la SID.

En rappel, c’est à l’issue de sa retraite que l’économiste Emile Ouédraogo a décidé d’utiliser sa pension pour mettre en place cette société d’investissement et de développement (SID). Dans l’objectif de venir en aide les acteurs exclus du système de finance classique et de favoriser le développement.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *