Gestion du fret au Burkina Faso : Les chauffeurs plaident pour une unification des faîtières de transporteurs

193 0

Les membres de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) ont demandé au gouvernement de travailler à unifier les transporteurs à travers une seule faîtière. Ils l’ont fait savoir ce mardi 20 janvier 2021 à Ouagadougou lors d’un point de presse.

L’application de l’arrêté ministériel N°2020-055 du 21 octobre 2020 portant modalité de gestion et de contrôle de fret en provenance et à destination du Burkina Faso divise les acteurs du transport. Il s’agit notamment de la gestion du bon de chargement. A noté que cet arrêté est mis en application depuis le 15 décembre 2020 par le Comptoir Burkinabè des chargeurs (CBC).

Lire également 👉Gestion du fret : Les chauffeurs plaident pour le respect du protocole d’accord

« Le bon de chargement a permis de régler les multiples problèmes que rencontraient les chauffeurs et transporteurs Burkinabè sur les corridors. Pour une gestion transparente et participative, le CBC se fait assister par un représentant des transporteurs et un représentant des chauffeurs pour la délivrance gratuite du bon de chargement dans le respect de la procédure. Il est ressortit qu’à la date convenue, d’autres acteurs que ceux qui nous connaissions ont apparu sur la scène pour saboter notre travail », a indiqué le président de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), Rabo Brahima.

A l’écouter, d’autres acteurs, membre d’une autre faîtière du transport, essayent de fermer les locaux du CBC et de l’OTRAF à Lomé. Alors, le président de l’UCRB a invité les transporteurs à regarder dans la même direction pour l’intérêt général du pays.

Lire aussi 👉Gestion du fret au Burkina : La livraison du bon de chargement divise des transporteurs

Par contre, pour Rabo Brahima, l’Etat burkinabè à travers son ministère en charge des transports a failli à sa mission d’unifier les transporteurs à travers une structure faîtière qui pourra représenter dignement le secteur.    

« La récurrence des promesses non tenues et l’ingérence du politique dans la gestion des transports risquent de détruire l’industrie des transports au Burkina Faso », a-t-il lancé.

Cependant, l’UCRB demande au gouvernement de travailler à unifier les transporteurs à travers une seule faîtière au niveau des ports afin d’éviter d’éventuels désordres.  

Egalement, d’éviter l’immixtion du politique dans le secteur des transports et d’associer les acteurs pour toute prise de décision.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *