Burkina Faso : La formation militaire désormais obligatoire au SND

Le conseil des ministres du vendredi 29 janvier 2021  a statué sur trois décrets introduits par la primature, notamment des décrets portant sur les nouveaux statuts du service national pour le développement (SND).

Le gouvernement a décidé que tous les appelés  du Service national  pour le développement (SND)  âgés de 18 à 30 ans subiront une formation civique et militaire durant trois mois, soit 90 jours.

« Désormais, ils vont bénéficier nécessairement et forcément d’une formation civique et militaire de 90 jours. Nous ne serons plus dans l’option du SND où il n’y a pas donc de formation militaire« , a précisé Ousséni Tamboura, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.

Selon le porte-parole du gouvernement, ce décret est influencé par le « contexte du défi du patriotisme et du civisme ». Il a poursuivi en indiquant que le présent décret est pris pour qu’il y ait plus de discipline au sein du SND. Et ce, afin de bâtir une jeunesse forte, a affirmé Ousséni Tamboura.

Lire aussi 👉 Burkina Faso : Le FESPACO reporté

Le troisième décret, portant toujours sur le SND, concerne les modalités de recrutement. « Le conseil des ministres a retenu trois types de recrutements. Le premier type, c’est un recrutement par tirage au sort. Le second, c’est le recrutement sur dossiers avec la collaboration des autorités administratives et enfin le troisième, c’est le recrutement en vigueur« , a indiqué le ministre Tamboura.

Aussi, le conseil a examiné sur une série de rapports concernant le ministère en charge de l’administration territoriale.  Ces rapports concernent les préparatifs des festivités du 11-Décembre 2021 à Ziniaré.

Le conseil a passé en revue le niveau des préparations et la programmation des nouvelles infrastructures. « Le conseil des ministres sur cette base a donné des instructions à l’ensemble des ministres concernés de faire en sorte que le 11-Décembre prochain à Ziniaré soit une réussite sur le point de la célébration et de la réalisation des infrastructures« , a-t-il renseigné.

Aux termes des communications orales, le ministre des affaires étrangères, Alpha Barry est revenu sur la visite de travail et d’amitié du président du Faso à Djibouti. En termes de résultats, le porte-parole a noté, entre autres, la suppression du visa pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de services.

Willy SAGBE
Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page