Burkina Faso : Le mini-échangeur de Yalgado passe ses premiers tests

660 0

Le ministère en charge des infrastructures et du désenclavement a effectué une visite au “mini-échangeur de Yalgado” ce vendredi 5 février 2021. Le laboratoire national du bâtiment et des travaux publics et le bureau d’études associé BECOTEX  ont effectué des tests sur l’infrastructure, une étape indispensable pour les ouvrages de cette envergure. L’ouvrage répond aux normes. 

 

En cette matinée du vendredi 5 février 2021, le mini échangeur de Yalgado a subi des tests de chargement, en présence du Directeur Général des infrastructures Routières, Jean Wenceslas Kyelem. L’objectif visé est de juger la capacité de l’ouvrage à supporter les poids. « C’est pour tester la résistance de l’ouvrage. Il y aura un trafic important sur le pont. Donc c’est important qu’on puisse faire cet essai et s’assurer que l’ouvrage répond aux normes », a expliqué Daouda Zongo, le directeur général du laboratoire national du bâtiment et des travaux publics. 

Pour le présent test, les techniciens vont soumettre l’infrastructure à un poids total de 104 tonnes. Selon Daouda Zongo, les résultats immédiats montrent qu’il n’y a pas de « grand souci ». « Même si nous n’avons pas les résultats tout de suite, vous voyez déjà qu’il n’y a pas de problème apparemment », a-t-il souligné. Il rassure alors que l’échangeur de Yalgado répond aux normes. 

Lire également👉🏾👉🏾 Ouagadougou : « L’échangeur de Yalgado » ouvert à la circulation

Techniquement, il s’est agi pour les techniciens de soumettre des tests au niveau des points de nivèlement de chaque appui. Après une observation à vide, le pont reçoit la masse de 104 tonnes afin de constater à quel niveau l’infrastructure va descendre. Une manière de tester « les amortisseurs » de l’échangeur de Yalgado.

Après positionnement des quatre camions de 26 tonnes chacun, les techniciens prennent le poids chaque 10 minutes. Et ce, à 3 reprises. « A l’issue de ça, les camions vont bouger pour aller au deuxième point. On fait ensuite une lecture pour voir l’impact des poids des camions pendant les 20 minutes de stationnement. On observe si après le stationnement des camions, l’infrastructure reprend sa forme initiale», a indiqué Daouda Zongo.

A l’issue de l’inspection générale du pont, les services techniques ont décelé « quelques petites imperfections mineures » Il y a tout juste quelques petites imperfections mineures qui sont totalement justifiées dans le cas des ouvrages de ce type. C’est un ouvrage neuf et quand on va mettre les charges, on va voir comment ça va réagir et en ce moment, on pourra nous prononcer de manière définitive”, a en effet détaillé Maurice Yaguibou, directeur général du bureau d’étude associé BECOTEX.

Pour le test du jour, les techniciens ont indiqué que c’est un exercice normal pour toutes les grandes réalisations. C’est une étape inclue dans le processus de réception de l’œuvre. 

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *