Burkina Faso : Plus de trois milliards de FCFA pour opérationnaliser le Grand Ouaga

298 0

Après 48 heures de travaux regroupant les maires des huit communes concernées par le projet Grand Ouaga, la convention de mise en marche a été signée le vendredi 12 février 2021 à Komki-Ipala. Afin de rendre opérationnel le projet, l’Union Européenne (EU) a signé une subvention de 5 millions d’euro (environ 3 300 000 000 F CFA) au profit du projet Grand Ouaga. La clôture des travaux a eu lieu à Komki-Ipala sous la présence d’une délégation gouvernementale dirigée par le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Clément Pegdwendé Sawadogo.

L’assemblée générale constitutive de la communauté des communes du Grand Ouaga a connu sa fin le vendredi 12 février 2021 à Komki-Ipala. « Le processus fut long mais aujourd’hui on peut dire : enfin la communauté des communes du Grand Ouaga est en marche. Enfin, l’étape de Komki-Ipala nous a permis de concrétiser notre vision qui est la construction de la communauté des communes du Grand Ouaga à travers l’assemblée générale constitutive », s’est exprimé Armand Pierre Béouindé, maire de Ouagadougou.

« Près de 4000 emplois directs pour les femmes et les jeunes »

Le projet est une vision inscrite dans le programme de mandat des élus locaux à l’horizon 2025. La mise en place de l’intercommunalité du Grand Ouaga est une réponse à la gestion efficace de cet espace urbain de développement socioéconomique homogène, selon Armand Béouindé. Dès lors, de grands chantiers  sont annoncés.

En plus du Conseil des Transports du Grand Ouaga (CTGO) déjà opérationnel, le maire de Ouagadougou a annoncé la naissance immédiate de l’Agence d’Urbanisme du Grand Ouaga à travers le Schéma Directeur d’Aménagement du Grand Ouaga (SDAGO) à l’horizon 2025. Par ailleurs, il a informé qu’à l’horizon 2050, une maison de projets et une maquette géante intégrée de la future métropole moderne seront érigées.  

Au cours de la rencontre de Komki-Ipala, les maires des communes du Grand Ouaga ont souhaité la révision du Code des collectivités pour permettre la continuité territoriale et non les limites régionales pour la communauté des communes afin que Loumbila et Sourgoubila puissent intégrer leur rang.

Lire aussi 👉 Burkina Faso : Rencontre à Komki-Ipala autour du Projet Grand Ouaga

L’Union Européenne (UE), partenaire « privilégié » a marqué sa présence. « Nous avons tenu à être présents à vos côtés pour marquer l’importance de cet événement, très symbolique, qui s’inscrit dans une perspective globale d’accompagnement au développement du tissu urbain et social de la métropole du Grand Ouaga », a indiqué José Louis Sanchez, représentant de l’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso.

Le porte-parole de l’UE a exprimé l’engagement que son institution a accordé au projet.  « Cette initiative du Grand Ouaga est portée, promue et accompagnée par le Projet d’appui la gouvernance métropolitaine du Grand Ouaga (PACO), financé par l’UE pour un montant de 5 millions d’euro soit 3 milliards 300 millions de francs CFA », a confié José Louis Sanchez.

Il a procédé à la signature de la convention du financement tout en exprimant les attentes de l’UE par rapport à ce projet. « Nous attendons de ce projet l’emménagement de 100 hectares pour la pratique du maraîchage avec la création de près de 4 000 emplois directs pour les femmes et les jeunes », a confié le messager de l’EU.

« Un grand territoire moderne où il fait bon vivre »

Clément Pegdwendé Sawadogo, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, a dit être venu pour être témoin de la naissance du Grand Ouaga et exprimé l’engagement du gouvernement burkinabè à accompagner le processus. Le ministre de l’administration territoriale a fait savoir que « le statut général de la communauté des communes du Burkina est en relecture pour prendre en compte les préoccupations exprimées par les maires ».

Pour le promoteur du Grand Ouaga, l’acte doit être mémorable. « L’histoire retiendra que grâce à vous, le Grand Ouaga est né et on espère que nos enfants et nos petits-enfants, grâce aux actions qui vont se mener, continueront à reconnaître vos mérites et notre vision commune pour la construction d’un grand territoire moderne où il fait bon vivre », a clamé Armand Pierre Béouindé.

Akim KY (stagiaire) 

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Avis d’appel à candidatures pour la sélection d’agences de voyages

Posté par - 27 mars 2015 0
          MINISTERE DE L’ADMINISTRATION                                                      BURKINA FASO TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION                                         Unité- Progrès- Justice ET DE LA SECURITE                …

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *