Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) : Le plan d’actions national 2019-2021 lancé

328 0

Le plan d’actions national 2019-2021 du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) a été lancé ce mardi 16 février 2021 à Ouagadougou. Ce plan comprend 11 engagements répartis autour de 5 thématiques et le coût total de sa mise en œuvre s’élève à environ 6 milliards de FCFA.

Dans un contexte national en pleine mutation où les citoyens s’intéressent de plus en plus à la gestion des affaires publiques et exigent plus de redevabilité, l’implémentation des initiatives citoyennes se présentent comme un impératif.

En effet, le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) est une initiative internationale multipartite lancée en 2011 qui vise, entre autres, à promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques par une redevabilité et une implication de citoyens.

Lire également👉Burkina : La plateforme « citoyen 2.0 » lancée pour un Gouvernement ouvert

Ainsi, l’adhésion du Burkina Faso à ce partenariat au sommet mondial de décembre 2016 à Paris s’est matérialisée par l’adoption d’un premier plan d’actions 2017-2019 dont la mise en œuvre s’est faite par l’administration publique et la société civile.

A l’issue de ce premier plan, le gouvernement et l’ensemble des parties prenantes ont entrepris la mise en place d’un second plan d’actions national. Ce plan a été adopté en conseil des ministres le 12 février 2020.

Le ministre de la fonction publique, Séni Ouédraogo, a rappelé que le plan comprend 11 engagements répartis autour de 5 thématiques. Il s’agit, entre autres, de la participation citoyenne, la transparence, l’efficacité de l’administration publique, l’équité et la justice, l’accès à l’information.

Egalement, le plan prévoit la modernisation du système d’état civil par l’utilisation de la solution technologique innovante et intégrée « iCivil » dans les 6 communes de lancement (Kaya, Nanoro, Soaw, Nouna, Bourasso, Dokuy).

En outre, Séni Ouédraogo a révélé que le coût total de la mise en œuvre des engagements s’élève à environ 6 milliards de FCFA.

Lire aussi 👉Open Data : Le Burkina rejoint officiellement le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert

Etienne Kaboré, secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, a fait savoir que la mise en œuvre du premier plan d’actions a été satisfaisante. A l’écouter,  sur  un total de 13 engagements, 12 ont été mis en œuvre. Il a souligné que le deuxième plan a été plus inclusif.

« La préparation du deuxième plan d’actions national a été inclusif. Nous avons fait le tour des 13 régions du Burkina Faso et nous avons écouté les populations. Nous avons pris en compte leurs préoccupations. Et c’est sur cette base que nous avons défini 11 engagements qui sont portés par différents ministères au niveau du Burkina Faso. Le Covid-19 et l’insécurité ont perturbé la mise en œuvre de ce deuxième plan. Nous sommes en train de voir la possibilité d’étendre un peu plus le temps dans la mise en œuvre », a précisé Etienne Kaboré.

Etienne Kaboré, secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance
Etienne Kaboré, secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance

A noter que le plan est initialement prévu pour couvrir la période de juin 2019 à juin 2021. Malick Lingani, représentant de la société civile, a fait comprendre que le bilan du premier plan a été positif. « Les impacts se ressentent déjà » sur le terrain, a-t-il indiqué.

« Par exemple, on a des engagements qui portent sur la participation des femmes dans les sphères de décision et sur l’emploi des jeunes. Ce sont des acquis très importants pour ce second plan d’actions, mais qui manquaient au premier plan d’actions. Mais vu l’impact du premier plan d’action, on a voulu étendre vers d’autres horizons notamment la corruption et la modernisation de l’administration », a-t-il souligné.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *