Fonds minier : Le comité de suivi de Gorom-Gorom échange sur les projets avec la mine d’Essakane

358 0

Après la commune de Falagountou, c’est le comité de suivi local de Gorom-gorom qui échange avec la mine d’Essakane, ce vendredi 12 mars 2021 à Ouagadougou. Une rencontre de cadrage des projets et programmes financés par la mine à travers le fonds minier de développement local.

Souleymane Boly, surintendant des relations communautaires, représentant du directeur général de la mine

Implantée, il y a une dizaine d’années dans la région du Sahel, la mine Essakane a renforcé, selon Souleymane Boly, surintendant des relations communautaires, représentant du directeur général de la mine, les relations avec ses collectivités hôtes à travers des conventions de financement des plans communaux de développement des communes riveraines.

Aujourd’hui, elle continue ses actions à travers à l’opérationnalisation du fonds minier de développement local,  fonds consacré par le législateur burkinabè dans le code minier révisé de 2015.   En effet, entre 2017 et 2021, la contribution de IAMGold  s’élève à plus de 9 milliards de FCFA. La commune de Gorom-Gorom  a bénéficié de plus de deux (2) milliards de FCFA pour le financement de ses programmes et projets de développement, de 2017 à décembre 2020.

Ibrahim Ag Attahir, maire de la commune de Gorom-Gorom dit toute sa reconnaissance au gouvernement burkinabè pour cette volonté politique effective concernant le reversement du fonds minier aux communes.

Car, explique-t-il,  « au moment où il avait été dit que les communes allaient bénéficier du fonds minier, personne ne croyait à son effectivité, que les fonds allaient être dans les caisses des communes ou on croyait que ça allait encore trainer deux ou trois ans avant d’arriver dans les caisses. Mais aujourd’hui, c’est une réalité qui est là. A peine il y  a la collecte du fonds minier et la répartition effective, nous recevons les fonds à temps ».

Cette session de cadrage se veut un moment d’échanges entre les différentes parties afin d’orienter les projets financés par le Fonds en des projets structurants afin de les inscrire dans la durée et dans la préparation de l’après mine, mais aussi d’améliorer  le fonctionnement du comité de suivi du fonds minier.

Ibrahim Ag Attahir, maire de la commune de Gorom Gorom

Pour le maire, cette rencontre est une aubaine d’échanger sur les projets, les réalisations mais aussi sur les difficultés de réalisation des projets.

Car, dit-il, «il faut dire que les maires ne font pas partie du comité de suivi local, ce sont les hauts commissaires, les présidents et ce sont les secrétaires généraux qui représentent les mairies et souvent, il se trouve qu’ils n’arrivent pas vraiment à défendre les projets. C’est dans ce sens que nous avons eu des discussions avec la société minière qui a bien accepté qu’on organise un cadre où les maires seront là et ils pourront défendre les projets et expliquer les difficultés  rencontrées au cours de ces projets ».

Le  représentant de la mine fonde l’espoir que cette session et les suivantes permettront de bâtir une base solide qui leur permettra de fixer un calendrier de travail pour 2021, d’établir un mécanisme de diagnostic périodique des projets ou programmes, de bâtir un plan commun de communication, de dialogue et de redevabilité avec les communautés bénéficiaires, d’impliquer les organisations de la société civile pour la veille citoyenne et la bonne gouvernance du fonds minier de développement local.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *