Projet d’appui aux populations locales dépendantes de la forêt (PAPF)

Protection de la nature au Burkina : La contribution du PAPF dans la région du Centre-Ouest et la Boucle du Mouhoun

303 0

Le Projet d’appui aux populations locales dépendantes de la forêt (PAPF) intervient spécifiquement vers les populations locales de 32 communes au niveau de 5 régions. Rencontre avec des bénéficiaires du projet dans la région du Centre-ouest et la Boucle du Mouhoun du 12 au 14 avril 2021.

Le Projet d’appui aux populations locales dépendantes de la forêt (PAPF) se propose de financer des actions concrètes au profit des communautés dépendantes de la forêt, pour limiter la déforestation et la dégradation des forêts en investissant dans le développement durable dans un certain nombre de villages.

Ainsi, le PAPF intervient, entre autres, dans le renforcement des capacités, l’appui au développement des activités économiques et de gestion durable des ressources naturelles.

Lire également👉Burkina: Environ 3 milliards de FCFA investis et une satisfaction pour la Banque mondiale

Dans la commune de Dassa, dans la région de Centre-ouest, l’union des transformatrices des produits forestiers non ligneux a bénéficié d’un appui du PAPF d’environ 9 millions de FCFA. Cette union qui compte 75 femmes évolue dans la transformation du beurre de karité, l’huile de balanites, de neem, du soumbala et la poudre de moringa.

La présidente de l’union des transformatrices des produits forestiers non ligneux de Dassa, Bernadette Essié, a précisé que l’appui du PAPF a révolutionné  leur production.

« Avant c’était avec un mortier que l’on transformait nos produits. Mais avec le soutien du PAPF nous avons eu des équipements modernes qui facilitent la transformation. Avec ces équipements cela a amélioré considérablement nos conditions de travail et nos revenus », a-t-elle expliqué.

un jardin maraîcher d’un hectare a été aménagé au profit des femmes
Un jardin maraîcher d’un hectare a été aménagé au profit des femmes

En plus, elle a fait savoir que la demande dépasse l’offre, mais des difficultés entravent  le rendement. Il s’agit notamment du manque d’eau potable et un besoin de clôture du centre pour sécuriser les productions.

Egalement dans la commune de Dassa à travers un projet d’appui aux activités de gestion durable des ressources naturelles de restauration des espaces communautaires et de sécurisation foncière, la mairie a sollicité un appui auprès du PAPF. A cet effet, un jardin maraîcher d’un hectare a été aménagé au profit des femmes.

Jean Baptiste Badiel, 1er adjoint au maire de Dassa, a fait savoir que l’apport du PAPF est très bénéfique pour la commune.  « Il y a l’orpaillage dans la zone. Les femmes et les enfants pratiquent l’orpaillage. Gráce à ce jardin, le nombre des femmes qui pratiquaient l’orpaillage a  un peu baissé. Le jardin a contribué à diminuer le chômage des femmes », a-t-il souligné. 

le groupement de tisseuses « Sigui-ti môgo son » évoluant dans la confection des pagnes tissés et de la teinture a aussi bénéficié d’un microprojet
Le groupement de tisseuses « Sigui-ti môgo son »  a aussi bénéficié d’un microprojet

La présidente de l’association des femmes, Rasmata Kanzele, a fait comprendre que la structure compte 67 femmes. « Nous produisons du mil, du maïs, du niébé en saison pluvieuse. En saison sèche, nous produisons les cultures de contre saison notamment les oignons, les choux, la tomate, la salade. Avec le soutien du PAPF, il y a beaucoup de changement dans notre vie. On a vu notre quotidien amélioré. On a reçu beaucoup de formations en techniques de culture et des équipements », a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, à Dédougou, dans la région de la Boucle du Mouhoun, le groupement de tisseuses « Sigui-ti môgo son » évoluant dans la confection des pagnes tissés et de la teinture a aussi bénéficié d’un microprojet d’environ 9 millions de FCFA.  

des ruches modernes et des équipements
Des ruches modernes et des équipements

La présidente, Abibata Zan, a précisé que le soutien du PAPF a permis d’améliorer la production et la méthode de travail. « Avec l’aide de PAPF, cela nous a permis d’avoir un centre.  Auparavant on évoluait individuellement. PAPF a changé notre vie et la manière de produire. Nous disposons d’une boutique que nous exposons et vendons nos produits au bénéfice du groupement », a-t-elle indiqué.

Toujours à Dédougou, le Groupement des apiculteurs du département de Dédougou «Gnitamouss» dans le domaine de l’apiculture a également bénéficié d’un soutien du PAPF avec 8 millions de FCFA.

 « Avant c’était des ruches traditionnelles. C’était trop pénible. Avec le PAPF,  on a mis en place des ruches modernes et des équipements et des formations », a révélé le secrétaire général du groupement Ignace Sanou.

En rappel, le PAPF a été lancé le 3 mars 2016 à Koudougou. Il est financé par la Banque mondiale à hauteur de 4,5 millions dollars US. Le projet intervient spécifiquement vers les populations locales de 32 communes au niveau de 5 régions  (Est, Centre-Sud, Centre-Ouest, Sud-Ouest et Boucle du Mouhoun).

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *