Tahirou Barry ministre de la culture : « Il sera souvent obligé de porter l’habit de Jack Bauer»

353 0

Tahirou Barry a pris service au ministère de la culture, des arts et du tourisme. Qu’est-ce que les acteurs du monde culturel pensent déjà de lui ? Quelles sont leurs attentes ? Réactions.

Clovis Ouédraogo, manager

« Si la volonté y est, le nécessaire sera fait »

clovis ouedraogo

« Sur le champ politique, nous le connaissons, mais pas en tant qu’acteur du monde culturel. Mais je sais déjà que si toutefois la volonté y est, le nécessaire sera fait. S’il reconnait qu’il ne vient pas en Jack Bauer, je crois que c’est en toute humilité parce que nous venons de traverser une grande crise de transition. Aujourd’hui, le ministère de la culture est à refonder.

Il y a beaucoup d’axes majeurs qu’il faut travailler à arpenter avec les différents acteurs. C’est en symbiose, c’est à l’unisson que nous allons travailler à relever le défis qui est celui d’avoir une culture rayonnante, celui d’avoir une culture ouverte au reste du monde.

Sur le champ politique, nous le connaissons mais pas en tant qu’acteur du monde culturel. Mais je sais déjà que si toutefois la volonté y est, le nécessaire sera fait pour qu’ensemble nous puissions réaliser ce pari parce que je suppose qu’il sera entouré d’une équipe dynamique, d’une équipe d’experts qui s’y connait au monde culturel.

La contribution de toutes ces personnes avec sa propre disponibilité et son engagement personnel nous allons travailler à réussir sa mission. Politiquement je le connais, il est jeune, engagé, par sa clairvoyance, il est pointu.

Je crois que s’il garde cette dynamique, orienté au monde de la culture nous allons travailler à réussir. Ce qui manque dans notre culture, c’est plus une volonté politique.

Il vient d’un bord politique un peu plus diversifié. C’est à lui de marquer ses pas, de garder des empreintes visibles pour qu’après lui, le monde culturel retienne un ministre Barry qui a fait évoluer la culture.

Papa Darga, opérateur culturel

« Nous sommes prêts à l’accompagner, mais pas d’erreur »

papa dargaIl est jeune et je crois qu’il va avoir une oreille attentive pour les hommes de la culture parce que les acteurs aujourd’hui ont beaucoup de dossiers.

Par exemple celui de BBDA qui est toujours frais.

Il y a aussi des acteurs qui sont dans la créativité qui veulent être accompagnés.

C’est au ministre de défendre le dossier de la culture parce que c’est le secteur qui est toujours oublié.

C’est quand on a des problèmes qu’on fait appel à notre culture. Je pense qu’on peut construire notre pays à travers la culture.

Nous sommes prêts à l’accompagner. Mais pas d’erreur parce qu’il faut être à l’écoute de tous. Pas de discrimination.

Je pense qu’il est quelqu’un qui écoute, il est objectif. Dans son programme il a parlé beaucoup de la culture comparativement aux autres partis.

Je pense que s’il met en œuvre son plan d’action, on peut l’accompagner. Je suis confiant. Il est jeune, il sera à la hauteur.

Boureima Barry, conseiller des affaires culturelles

« Il est jeune, il est dynamique. Je crois que ce sont des atouts »

barry boureima

Il a vu juste. Le ministère la culture est un domaine très sensible et porteur. Alors se mettre au travail, c’est juste. On sent une volonté qui anime le ministre à vouloir aller de l’avant mais avec ses collaborateurs à ses côtés.

Avant d’être ministre, il est proche des acteurs. Cela veut dire qu’il est au parfum des différents problèmes du domaine et en plus de ça, il est jeune, il est dynamique. Je crois que ce sont des atouts. Avec ses collaborateurs et avec la bonne volonté, il peut atteindre la mission à lui assignée.

Alif Naaba, artiste chanteur :

« Il sera souvent obligé de porter l’habit de Jack Bauer»

Je trouve qu’on a la chance d’avoir un ministre jeune et dynamique parce que ce qui est intéressant, c’est de se dire que notre ministère a besoin de bouger un peu. Je pense que Tahirou Barry pourra apporter un sang neuf.

C’est quelqu’un qui s’y connait pour avoir soutenu pas mal d’artistes. On espère qu’il pourra relever ces défis qui l’attendent. Quant à nous, nous sommes prêts à l’accompagner.

Comme souhait, je souhaiterai que l’Etat se penche un peu sur ce ministère parce que notre pays est respecté par la force de sa culture. C’est regrettable de se rendre compte que nous avons le ministère qui a le plus insignifiant des budgets.

Nous ne lui demandons pas de venir en Jack Bauer. Mais c’est sûr qu’il va devenir souvent Jack Bauer.

>>>  Lire aussi : Tahirou Barry au ministère de la culture : Pour le tourisme et contre le terrorisme

C’est important pour le ministre de travailler avec les acteurs qui existent mais il sera souvent obligé de porter l’habit de jack Bauer parce qu’il faut qu’il aille souvent sur les sentiers les plus brûlants pour trouver des solutions.

Il va falloir qu’une solution soit vite trouvée pour le BBDA parce que les artistes souffrent de ce problème. C’est un sentier sur lequel il faut aller en Jack Bauer.

Propos recueillis par Revelyne SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre