L’Opposition demande une liberté provisoire pour Lopez

232 2

Le Chef de file de l’opposition politique s’est prononcé le mardi 18 décembre 2018 sur « la détention prolongée » de Safiatou Lopez, présidente du Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC). « Depuis le début de cette affaire, l’Opposition avait dénoncé les conditions d’arrestation de cette leader de la société civile, embastillée juste parce qu’elle d’range le régime du Président Kaboré », a rappelé Adama Séré, co-animateur du point de presse du jour.

Le sort de Safiatou Lopez préoccupe le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP). Elle avait été déposée à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou en début septembre 2018 pour présumée « implication possible dans une tentative de faire évader des détenus de la Maison d’arrêt et de Correction des Armées (MACA) ».

Le mardi 18 décembre 2018, à en croire l’Opposition, Safiatou Lopez connait actuellement de sérieux problèmes de santé. « Nous avons appris qu’elle a récemment séjourné en clinique. Des images d’elle en fauteuil roulant ont même fuité », a fait savoir Adama Séré. Toujours, selon celui-ci, « au fond, rien de sérieux n’est reproché à Madame Lopez. Elle est abusivement détenue pour des raisons politiques ».

Fort de ces éléments, le CFOP « demande sa libération provisoire » pendant que la procédure suit son cours tout en précisant que  « l’opposition n’a jamais dit que dame Lopez était innocente ». Le cas échéant, prévient l’Opposition burkinabè, « le pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) » sera tenu responsable des éventuels problèmes qui surviendront suite « à cet emprisonnement sans raison valable de Madame Lopez ». 

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre