Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL- section Bogodogo)

Droit au logement : Une marche sur le Premier ministère prévue le 16 mai

289 0

En prélude à la marche meeting du 16 mai prochain en direction du Premier ministère lancée par la Coalition des associations de défense pour le droit au logement  (CADDL), la section de Bogodogo a tenu un point de presse ce mardi 14 mai 2019 à Yamtenga dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou.

La Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL) a affirmé avoir déposé une plateforme revendicative et un mémorandum lors d’une marche meeting tenue le 5 avril 2018. La coalition a expliqué qu’un an après, elle n’a pas été reçue par le ministère en charge de l’habitat.

« Le gouvernement ne laisse aucun choix que de nous organiser et nous battre véritablement pour la prise en compte de nos préoccupations en matière du droit au logement. Et c’est ce qui justifie la marche lancée par la CADDL en direction du Premier ministère le 16 mai prochain », a estimé le porte-parole de la coalition section Bogodogo, Moussa Hermann Konkobo.

Lire également 👉Maurice Bonanet : « On ne pourra jamais donner une parcelle à chaque Burkinabè »

Concernant la sortie du ministre de l’habitat, Maurice Bonanet, le 7 mai passé, sur l’impossibilité de trouver des parcelles pour 18 millions d’habitants, la coalition a rappelé  que des  individus ont volé des parcelles et certains d’entre eux disposent de dizaines alors que d’autres recherchent une seule pour se loger.  « Et pourquoi le ministre ne s’en prend pas à ces gens-là ? », a clamé Moussa Hermann Konkobo.  

Résistance des résidents sans détenteurs de papiers avec les attributaires

Par ailleurs, la Coalition des associations de défense pour le droit au logement  (CADDL- section  Bogodogo) a fait savoir que ses membres vivent au quotidien des tracasseries juridico-policières incessantes. Selon Jacques Kientéga, un des conférenciers, des attributions ont été faites à des personnes qui n’étaient pas résidentes au détriment des habitants. Des habitants seraient invités à quitter les lieux pour les détenteurs de papiers. Jacques Kientéga a pris un autre exemple de déguerpissement dans l’arrondissement 11 au profit d’une future gare de train.

A l’entendre, pendant que le ministère de l’habitat installe une commission ad hoc pour apurer le passif foncier, des habitants sont sommés de déguerpir sous prétexte qu’ils habitent sur le site qui doit abriter une future gare de train. Il préconise d’attendre les conclusions de la commission avant de les déguerpir.

Lire aussi 👉Maurice Bonanet: « Aucune autorisation de lotir n’a été délivrée à une société de promotion immobilière »

Par rapport aux points de revendication, la coalition propose d’apurer le passif foncier avec  des audits de terrains en collaboration avec la coalition, d’attribuer les parcelles aux résidents, de suspendre toutes les activités des sociétés immobilières en attendant d’apurer le passif foncier et construire des logements sociaux pour la population.

« La question du foncier est comme une poudrière. Le jour que ça va s’éclater, mais ça sera pire et très grave », a prevenu Jacques Kientéga à l’endroit du gouvernement.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre