Siméon Sawadogo sur la marche dispersée du 16 septembre : “Force doit rester à la loi”

247 0

Le ministre en charge de l’administration territoriale Siméon Sawadogo a réagi à la manifestation dispersée ce 16 septembre 2019. Il a indiqué avoir mis en garde les organisateurs de la manifestation.

Siméon Sawadogo, ministre en charge de l’administration territoriale, dans une vidéo publiée par le Service d’information du gouvernement, a réagi à la dispersion au gaz lacrymogène de la marche organisée par des syndicats et des organisations de la société civile ce 16 septembre 2019.

Le ministre a révélé avoir rencontré les organisateurs de la manifestation pour leur rappeler que la marche avait été interdite parce que les procédures n’avaient pas été respectées et que la forme de la manifestation n’avait pas été agréé par notamment la mairie.

Les organisations syndicales, notamment Bassolma Bazié, ont pourtant assuré que les  textes avaient été respectés.

Siméon Sawadogo a rappelé que d’autres manifestations des mêmes organisations avaient auparavant été autorisées parce que les conditions ont été remplies et que les organisateurs auraient pu “attendre trois,  quatre jours ou cinq après  pour faire une demande qui pouvait être accordée éventuellement par l’autorité“.

Lire aussi :  Marche du 16 septembre : Récit d’une marche dispersée au gaz lacrymogène  

Le ministre en charge de la cohésion sociale a indiqué avoir informé les responsables des organisations que  le gouvernement userait de fermeté s’ils venaient à  “enfreindre la loi“. “Je leur avais dit que le gouvernement prendrait ses responsabilités. Vous savez, le peuple burkinabè est un peuple calme et responsable. On a toujours dit que l’autorité de l’Etat n’est pas respectée, les gens ne respectent pas la loi. Nous ne pouvons pas vouloir d’une chose et son contraire. C’est la raison pour laquelle ils ont été dispersés“, a commenté Siméon Sawadogo.

Précisant que “force doit rester à la loi“, le ministre a souligné qu’il ne s’agissait pas d”une “chasse aux sorcières“.  “Le gouvernement reste ferme sur ses positions et ça doit constituer une leçon pour l’ensemble de toutes les personnes morales ou physiques qui utilisent l’espace public“, a-t-il conclu.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Si j’étais a la place du ministre, je m’abstiendrai de tout commentaire de bravoure face au syndicat par rapport a cette situation. Pas par peur mais par sagesse! Ce qu’on a pas pu convaincre par les arguments, ce n’est pas par les armes on va convaincre. on ne fera que se blessé d’avantage…. soyez sage cher exécutif et vous verrez que tout va rentré dans l’ordre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre