Elections au Burkina Faso : « Il y a eu certainement des irrégularités » (Me Sankara)

662 0

L’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP) a réagi aux accusations de l’opposition politique, le mardi 24 novembre 2020. Elle considère que « les insuffisances et failles qui ont émaillé le scrutin ne sauraient refléter une quelconque volonté de porter atteinte à la sincérité du scrutin ».

Par la voix de Me Benewendé Sankara, Président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste, l’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP) a reconnu qu’il y a eu des « failles » dans l’organisation des élections du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, mais a-t-il précisé, celles-ci « portent préjudice à l’ensemble des candidats et des partis politiques en compétition et cela, de la même manière ».

Lire 👉 Elections au Burkina Faso : La CENI a « failli dans l’organisation », selon l’Opposition

Dans sa déclaration lue par Me Benewendé Sankara, les partis politiques regroupés au sein de l’APMP ont appelé les candidats de l’opposition à l’apaisement et les appelle au respect des résultats des urnes d’une part et d’autre part, a invité les partis et candidats à recourir aux structures appropriées pour l’examen de leurs récriminations.

Le 23 novembre 2020, le Nouveau temps pour la démocratie (NTD), parti politique membre de la mouvance présidentielle, pour le compte des élections législatives, a porté plainte contre le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans le Loroum. 

Ce parti politique qui soutient la candidature du président sortant Roch Kaboré, a exposé plusieurs griefs, entre autres, le « transport des électeurs venus de Ouagadougou par les bus et les taxis-motos »,  des « votes sans carte d’électeur en remplacement des absents », des « votes multiples par les mêmes électeurs dans les 4 bureaux de vote ». 

Lire 👉 Législatives 2020 au Burkina Faso : Le NTD porte plainte dans le Loroum

De l’avis de Me Benewendé Sankara, « saisir la justice est un droit régalien qui revient à tout acteur donc le NTD est dans son bon droit en tant qu’acteur politique ». Me Bénéwendé considère par ailleurs que cette saisine conforte l’opposition dans ses accusations. « Nous-mêmes, dans la déclaration, nous disons qu’il y a eu certainement des manquements, il y a eu des irrégularités. Seulement, ces irrégularités n’impactent pas la sincérité du scrutin ».

Vidéo – Les partis de l’APMP appellent l’Opposition à respecter les résultats du scrutin

 

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *