Restes de Thomas Sankara et de ses compagnons : Une contre-expertise en Espagne

296 0

Une contre-expertise sera faite sur les restes présumés du président Thomas Sankara et de ses 12 compagnons assassinés le 15 octobre 1987. D’abord demandées pour deux dépouilles, notamment celle de Sankara, ces analyses seront étendues à l’ensemble des infortunés du 15 octobre.

L’information est donnée par l’AIB, qui cite l’AFP. Me Bénéwendé Sankara, avocat dans le dossier Thomas Sankara, a en effet indiqué que “le juge d’instruction va étendre la contre-expertise à tous les 13 corps et a requis à cet effet le consentement des familles concernées”. Le parquet militaire a pris cette décision pour “étoffer le dossier et éviter un vice de procédure“.

L’avocat, par ailleurs premier vice-président de l’Assemblée nationale burkinabè, a indiqué que les familles ont donné leur accord.

Ces contre-expertises seront réalisées en Espagne, précisément à Santiago, et les résultats seront disponibles dans “quelques semaines”, a indiqué Me Sankara, selon toujours l’AIB.

Pour rappel, les corps présumés de Thomas Sankara et de ses 12 compagnons ont été exhumés en mai 2015 aux fins de déterminer formellement leur identité. Mais les résultats de cette première expertise avaient conclu qu’il n’y avait pas de “trace d’ADN” sur les corps, permettant de les identifier.

Cependant, au regard des résultats de l’autopsie rendus publics en octobre 2015, Me Bénéwendé Sankara avait conclu à l’époque, sous réserve des résultats des tests ADN,  qu’« il y a beaucoup d’éléments qui concourent à pouvoir dire” que ce sont les corps “père de la Révolution de 1983” et ses compagnons qui gisaient au cimetière de Dagnoën.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre