CDP : Blaise Compaoré en médiateur

989 0

La crise au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) connaît un nouvel élément. Par lettres envoyées au président du parti Eddie Komboïgo et aux militants qui ont été récemment sanctionnés, le président d’honneur du CDP, Blaise Compaoré, a décidé d’intervenir.

Les correspondances ont été divulguées via les réseaux sociaux. De bonnes sources ont confirmé à Burkina24  qu’elles sont authentiques. 

La première lettre, signée de Blaise Compaoré, “fondateur, président d’honneur” du CDP, est adressée à Eddie Komboïgo, le président de l’ancien parti au pouvoir. L’ancien Chef d’Etat, aujourd’hui en exil en Côte d’Ivoire, “regrette de n’avoir pas été consulté sur la nature et le niveau des sanctions” qui ont été prises contre certains militants.

Lire aussi : CDP : Le camp d’Eddie Komboigo gagne son procès

Puis, le “fondateur” du CDP demande au président Eddie Komboïgo de lever lesdites sanctions.  “Aussi, je vous invite à prendre les dispositions utiles pour les rapporter“, peut-on lire dans la lettre, car selon Blaise Compaoré, ces décisions, pour le parti, “pourraient être grandement dommageables  (…) pour son ambition électorale“. 

Enfin, rappelant au président du parti d’enfourcher le cheval du dialogue, l’ancien Président du Faso a souhaité être informé de l’application des mesures qu’il a énoncées.

Lire aussi Achille Tapsoba : « Le CDP ne se disloquera pas »

La seconde lettre est adressée aux militants sanctionnés. Elle les informe de l’existence de la première correspondance et les appelle à “rejoindre les rangs“, tout en exhortant ceux qui ont esté en justice de retirer leurs plaintes.

Enfin, celui qui a été médiateur dans plusieurs crises en Afrique, a annoncé qu’il endossera le même costume pour éteindre le feu qui couve dans sa propre maison politique. Blaise Compaoré a en effet assuré, si l’on s’en tient au contenu des correspondances, de la tenue de “larges concertations” qu’il envisage “mener dans les prochains jours”

Blaise Compaoré, qui révèle par ces correspondances qu’il ne semble pas être tenu informé des grandes décisions prises dans le parti, du moins, pour ce qui concerne l’exclusion de plusieurs cadres,  saura-t-il ramener la sérénité au sein de la famille CDP ? Comment Eddie Komboïgo prendra-t-il cette injonction venue du “fondateur” du parti, lui qui a assuré le 22 septembre que sans « la discipline, un parti politique devient comme une foire » ?

L’avis du président d’honneur s’impose-t-il à une décision prise lors d’un congrès extraordinaire ? Autant de questions qui trouveront certainement des réponses dans les jours à venir.

Lire aussi CDP : Léonce Koné et Mahamadi Kouanda exclus

A noter pour rappel lors d’un congrès extraordinaire  tenu le 22 septembre 2019, plusieurs cadres du CDP, notamment Léonce Koné et Mahamadi Koanda, ont été exclus tandis que d’autres ont été suspendus. Kadré Désiré Ouédraogo, candidat déclaré à la présidentielle de 2020 contre l’avis du président du CDP Eddie Komboïgo,  a démissionné du parti le lendemain

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *