Difficulté dans la gestion du fret : Des chauffeurs bloquent la frontière Togo-Burkina Faso

408 0

Depuis le 7 avril 2021, des chauffeurs ont décidé de tirer les freins à main. Le seul motif, c’est le manque d’interlocuteur unique dans la gestion du fret au niveau des frontières. Ainsi, des chauffeurs ont décidé d’arrêter le trafic jusqu’à nouvel ordre.

A la suite d’une rencontre avec le ministre en charge du transport, le 10 février 2021, l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) avait suspendu son mot d’ordre de grève, qui était annoncé du 22 au 26 février 2021, pour une durée d’un mois.

Les chauffeurs avaient indiqué qu’il s’agissait de donner « une change » au gouvernement pour une conciliation des acteurs du transport.

A la suite de plusieurs interpellations de l’UCRB, le problème n’a pas été résolu. Ainsi, depuis le mercredi 7 avril 2021 des chauffeurs ont décidé d’arrêter le trafic jusqu’à nouvel ordre. Des remorques sont alignées de Cinkanssé à Bittou, d’autres chauffeurs ont opté soit de rester à Tenkodogo ou à Koupéla.

Lire également 👉Burkina Faso : Les chauffeurs routiers suspendent leur grève pour un mois

Selon Tidjan Traoré, membre du mouvement, joint au téléphone par Burkina24 a indiqué cet arrêt de travail est illimité. « Ça fait 6 jours que les activités ont été suspendues, dans l’optique de tirer au claire cette affaire. Tant que l’État n’arrive pas à mettre de l’ordre dans le secteur du transport ils ne reprendront pas le travail », a-t-il souligné.

Cependant, il accuse le ministère en charge des transports, Vincent Dabilgou, d’être à l’origine de cette « pagaille ». Egalement, il a déploré une injustice au niveau des prix de chargement du fret. « Les togolais chargent la tonne à 40 000FCFA contre 35 000FCFA pour les chauffeurs Burkinabè », a expliqué Tidjan Traoré.

Par ailleurs, le président l’UCRB, Rabo Brahima, a indiqué que c’est un mouvement isolé et spontané de quelques chauffeurs.

En rappel, depuis le début de janvier 2021, la gestion du fret en provenance et à destination du Burkina Faso divise deux groupes de transporteurs du Burkina Faso. Il s’agit du Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF) et de la faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB). Une difficulté de trouver un représentant des transporteurs serait la cause.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *